Le bois, matériau du futur

0
350

Partout sur la planète, les trouvailles étonnent : en le privant de sa lignine, on réussit à rendre le bois transparent pour une dépense calorique de 70° (au lieu de 1 500° pour le verre). Le lamellé-croisé autorise à Londres et Tokyo des buildings de 300 mètres de haut ! Stades, ponts, gares de toutes formes et de résistance supérieure à l’acier sont désormais possibles (pour un poids 6 fois moindre !) en injectant certains adjuvants à la cellulose. De plus, ce bois augmenté est imputrescible, imbrûlable. La cerise sur le pompon, c’est qu’on peut obtenir ces résultats incroyables à partir de bois de basse qualité. Que n’attend-on pour remplacer métal, verre et béton ruineux par du bois vertueux ?