Le miscanthus du Goëlo à Plouha: C’est sûr, demain lui appartient

0
59
Le miscanthus qui se récolte en mars/avril peut remplacer avantageusement la paille ou les écorces de pins dans vos litières ou paillis.

Le miscanthus est assurément une plante d’avenir. En tout cas, Éric Le Clec’h en est intimement persuadé. Il consacre d’ailleurs sept hectares de son exploitation agricole plouhatine à cette culture destinée, entre autres, aux paillages et aux litières.

Le défi vaut très certainement la peine d’être relevé. Ainsi, quand Éric Le Clec’h reprend la ferme laitière de ses beaux-parents en 2012, il souhaite se diversifier et fait l’audacieux pari du miscanthus, plante encore assez méconnue par chez nous mais porteuse de belles valeurs écologiques.
« Je voulais me démarquer et aller vers cette niche. »
Exit les vaches laitières, place aux céréales (maïs, blé, orge) et, donc, à ce drôle de végétal. « Au départ, il demande un peu de patience car il lui faut près de trois ans pour se développer. »
Mais, et ce n’est pas un mince avantage, aucun engrais, aucun pesticide ne sont nécessaires à sa production.
Et, du côté de Plouha, les résultats sont très encourageants. De sorte que le miscanthus trouve vite sa clientèle de particuliers, de collectivités locales, d’horticulteurs et d’agriculteurs (1/3 de la production actuelle). Tous séduits par les riches propriétés de cette herbacée vivace (voir ci-dessous).
« Pour ma part, je fais surtout de la vente en direct à la ferme avec la possibilité de livrer en sacs ou en big bags », précise Éric.
Le challenge est, aujourd’hui, pour le plouhatin et ses quelques confrères, d’assurer la promotion de leur petit trésor. « Car si le paillage est en vogue, le miscanthus doit encore trouver sa place. » Au vue de ses incontestables qualités, nul doute qu’il y parvienne très rapidement.

Miscanthus du Goëlo
Litière, paillage, paillis et compost.
Vente direct à la ferme.
Lanloric, route de Pléguiel, à Plouha
06 09 99 14 18
www.miscanthusdugoelo.com