Cavan : Une chouette balade

0
91

Près de 12,5 km pour environ 3h15 de balade. Pas trop difficile. Bon balisage jaune.

  1. Vous prenez le départ de cette balade au parking du lavoir situé un peu plus bas que l’église Saint-Chéron. Vous longez alors la vallée du Ru (qui est derrière le lavoir) aussi appelée vallée des arts où se trouvent de très nombreuses sculptures d’artistes internationaux. Laissez vous porter par le balisage plus que parfait. Se perdre constituerait un authentique exploit. De beaux sentiers vous amènent jusque Keroual.
  2. Vous empruntez une route goudronnée et prenez très vite à droite. Vous poursuivez par le chemin avec pour compagnon le ruisseau le Ru. Ensuite, c’est à gauche à hauteur de la station d’épuration et de Crec’h ar Mason. Vous allez, plus loin passer sous le pont d’une 4 voies quelque peu bruyante. C’est bien indiqué. Vous vous enfoncez dans le sous-bois avec cette fois le ruisseau de Poul Roudour comme guide.
  3. Prenez à gauche. La fontaine de Kerstéphan, qui servait autrefois de lavoir, se fait discrète au bord du chemin. Poursuivez vers Pont Gwenn puis Kergidoù.
  4. Ici, c’est à droite où de belles allées vous attendent. Le moulin de Kerouezennec n’est plus très loin. Peu après, deux (très) impressionnants molosses gardent leur propriété. Leurs maîtres ont eu la bonne idée de les munir de collier. Malgré tout, c’est moyennement rassurant. Enfin, ça passe.
  5. Vous arrivez aux alentours de Kerouspic à proximité du Centre de découverte du son propice à de multiple expériences sonores. Les chemins peuvent, surtout en cette saison, être humide, voire carrément boueux. Il vaut mieux être muni de bonnes chaussures. Vous passez cette fois au dessus de l’Axe Guingamp-Lannion.
  6. Vous retrouvez le bourg de Cavan mais n’en avez pas encore tout à fait terminé. Un petit détour est encore nécessaire et, très vite, vous retrouvez la vallée et ses œuvres d’art et, donc, le point de départ de cette très agréable balade qui vous a fait découvrir Cavan et ses bocages. L’origine du nom de la commune viendrait, nous dit-on, du breton Caouen qui signifie chat-huant autrement dit chouette hulotte. Ou peut-être du Saint Garan, Haran ou Cavan. À vérifier.