L’homme au bandana Stéphane Fromy : du laser à la pizza

0
151

En l’espace de quelques mois, Stéphane Fromy est passé du laser à la fabrication de pizzas. Ou l’itinéraire d’un ingénieur en télécoms ballotté par les aléas de la vie.

« Finalement, ce licenciement a été pour moi une certaine libération, commence Stéphane Fromy. Cela m’a permis de me détacher de toutes les contraintes que j’avais lorsque j’étais ingénieur qualité et, au final, de me réaliser autrement. »
Pourtant, Stéphane ne s’attendait pas à un tel coup du sort. En 2013, alors qu’il travaille près de Paris dans la recherche et le développement des liaisons télécoms sous-marines transatlantiques, il accepte une mutation à Lannion. Mais douze mois plus tard, il se retrouve sur le carreau suite au rachat de son entreprise 3s Photonics. Après trente ans de boîte.
« Je n’avais plus de toit, car j’avais vendu ma maison, plus de travail et plus de compagne, celle-ci ayant choisi de rester en région parisienne. » Pas facile de garder le moral dans ces circonstances. Mais il faut rebondir.
Stéphane multiplie alors les lettres de candidature – plus de cinq cents – mais reçoit peu de réponses.
« Cinq au total, pour deux entretiens. Je pense que c’est lié à mon âge (54 ans à l’époque NDLR), à mes qualifications et donc à ma possible rémunération. »
Et trois ans plus tard, alors qu’il réfléchissait sérieusement à une reconversion, par un jour sûrement ensoleillé, Thérèse, son actuelle épouse, lui apprend qu’une de ses connaissances, Nicole Duhamel, s’apprête à céder son affaire de camion-pizza. Ni une, ni deux, il se projette et s’imagine très bien en pizzaïolo ambulant.
« Je ne connaissais pas du tout ce métier. Je me suis rapidement formé et ai commencé très vite. Il n’y a pas eu de coupure. Nicole finissait fin septembre, je commençais début octobre. » Ainsi, depuis 2018, Stéphane propose une appétissante carte d’une quinzaine de pizzas. « Elles sont toutes assez simples. J’essaie de mettre un ingrédient en valeur dans chacune d’entre elles. » En tout cas les clients, de plus en plus nombreux, répondent présents et Stéphane ne regrette en rien cette reconversion, bien que son salaire ait subi une légère cure d’amaigrissement. Mais qu’importe, si la qualité de vie est au rendez-vous. « Je suis en effet très content d’être mon propre patron : c’est valorisant. » Et maintenant, il songe sérieusement à sa future retraite. En principe en 2024. « Car il faut bien profiter de la vie. »

Auparavant, Stéphane Fromy, ici dans le camion acheté il y a peu, était en contact permanent avec l’Amérique du Sud, la Corée et autres « mais sans jamais voir personne. » Maintenant, il apprécie les relations simples et cordiales avec ses clients.
Par ailleurs, il a reçu il y a quelques mois des mains de la maire de Paimpol, Fanny Chappé le trophée de « la reconversion la plus spectaculaire et de la remise en cause la plus importante. » Une vraie fierté.

Ty-Pizza
Pizzas de 8,50 à 11 euros
Mercredi 16h-20h Place du Bourg à Plounez
Jeudi 16h-20h Place de l’Église à Lézardrieux
Vendredi et samedi 9h-13h et 16h-20h
au magasin E.Leclerc de Paimpol
Dimanche 16h-21h Quai Neuf-Port de Paimpol
Réservations au 06 32 76 06 37