Pont-Melvez : Ici, l’éolien est une religion !

0
631

Près de 17 km pour 4 h15 de balade. Pas de difficultés majeures. Balisage jaune.

  1. Cette balade débute sur le parking de la mairie. Lorsque vous êtes face à celle-ci, vous prenez à votre gauche afin d’atteindre, très vite, la rue de l’école. Vous passez ainsi devant l’établissement scolaire et c’est parti pour dix-sept kilomètres d’une agréable randonnée sans réelles difficultés. Vous poursuivez jusqu’à un carrefour et continuez, tout droit, par un sentier à travers bois.
  2. Au bout de ce chemin, vous arrivez à proximité de l’important parc éolien. Là, c’est à gauche jusque la ligne de chemin de fer et Crec’h Canihuel. À Pen Suler, prenez de nouveau à gauche vers le moulin Rhedou où vous apercevrez un joli four à pain.
  3. Ici, c’est un chemin de bonne facture (à gauche puis très vite à droite) puis une modeste route qui vous attendent. Vous retrouvez la ligne de chemin de fer Guingamp-Callac-Carhaix puis, peu après, Kermorvan. Quilliac et son intéressant patrimoine bâti sont en vue. Un beau panorama se dévoile alors sous vos yeux. À Langoasquel, c’est à gauche. Vous descendez puis remontez jusque Boturon.
  4. À Boturon, il vous faut prendre à droite vers Stangenad et Fretei. Vous passez Magoarou.
  5. Vous vous engagez dans le magnifique chemin creux de Guerduel. L’endroit, assez étonnant, est idéal pour une pause bien méritée ou un pique-nique salutaire. En sortant de ce chemin, c’est à droite. Vous croisez un plaisant calvaire sur fond d’éoliennes (photo). Votre regard peut dès lors embrasser avec gourmandise la campagne environnante. Vous empruntez (il faut faire attention, la flèche est au sol) le chemin à gauche et continuez au milieu, ô surprise, des aéromoteurs (autrement dit des éoliennes).
  6. Vous retrouvez le point 2 et prenez à gauche. Ça monte un peu. Ensuite, c’est à droite puis, au calvaire, à gauche vers Le Gollot.
  7. Après ce village, c’est encore à gauche. Vous empruntez un chemin, coupé à un moment par deux champs en culture (il faut, nous dit-on, longer le talus). Ensuite, un sentier vous conduit jusque Pen Ar Pont. Le bourg n’est plus très loin : vous apercevez d’ailleurs le fier clocher de l’église Saint-Jean Baptiste (XVIe). Il faut savoir que Pont-Melvez a appartenu tout entier aux Templiers de l’ordre de Malte, surnommés « moines rouges » (XIIe) puis, à leur suite, aux hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem. Il ne subsiste malheureusement aucun vestige de leur commanderie.