Trémuson Mine(s) de rien…

0
557

Près de 11 km pour environ 2h45 de balade. Difficulté moyenne. Balisage jaune.

  1. Mine de rien, cette balade est très agréable et instructive. Vous en apprendrez en effet beaucoup sur l’exploitation des mines qui ont marqué l’histoire de Trémuson et qui ont connu leur apogée entre 1922 et 1941. C’est qu’ici, le sous-sol est riche en plomb argentifère. Le départ de ce circuit est situé devant la mairie. Vous rejoignez (en quittant le parking sur votre droite) la rue de Saint-Brieuc puis vous allez, toujours à droite jusqu’au rond-point. Là, c’est à gauche (rue des Bergeons) en passant près du cimetière. Prenez très vite à droite. Vous contournez alors la Salle municipale du Buchon et vous vous dirigez vers l’étang.
  2. Vous faites le tour de celui-ci et empruntez un chemin quelque peu bucolique (à droite) qui vous mène à la Ville Basse. Vous traversez la grande route et prenez la direction de La Gruyère et des Herbotins.
  3. Vous passez Ty Rouz et continuez sur des sentiers qui s’ouvrent sur un bel horizon. Vous ignorez la variante et allez à droite jusqu’au sous-bois où le doux bruit de la rivière du Gouët remplace avantageusement le lointain brouhaha des camions et des autos. Vous suivez les indications « Circuit des Mines », puis vous passez sous l’imposant pont de la Route de Saint-Brieuc qui enjambe majestueusement la vallée.
  4. Attention, le balisage n’est pas très clair. Il vous faut prendre à gauche sur la route et, quelques dizaines de mètre plus loin, vous remontez dans le bois (à droite). Le pente est assez raide. Vous dépassez La Roche Suart puis la Rue Soivier. C’est à droite en snobant, une nouvelle fois, la variante.
  5. Vous arrivez aux Mines et dominez ce qui fut le village des mineurs. Il y eut jusque 814 ouvriers en 1927, environ 300 (avec beaucoup d’étrangers) en 1930, à travailler sur ce site. Vous poursuivez votre balade en descendant vers La Mottais (où se trouvait une savonnerie) et, par un chemin sévèrement pentu, jusque Peignard. Vous atteignez peu après un sentier qui a tendance à se prendre pour un ruisseau les jours de pluie.
  6. Vous voilà à La Ville Homonet puis au Petit Chemin. Le clocher de Trémuson, que l’on aperçoit parfois, n’est plus très loin.