Belle-Isle-en-Terre/Trégrom/Plounévez-Moëdec : Et au milieu coule le Léguer*

0
476

Près de 11 km pour environ 2h50 de balade. Difficile. Balisage jaune-et-vert hésitant, notamment au départ, au village de Loc-Maria et à la papeterie Vallée.

  1. Le départ s’effectue devant l’office de tourisme. Vous descendez et passez devant devant l’Istanbul kebab, le café de L’Union, la chapelle, la pharmacie puis l’église Saint-Jacques afin de rejoindre la passerelle. Vous vous dirigez ensuite vers le terrain de football que vous longez avant d’atteindre les jeux.
  2. C’est à droite. Vous passez sous le pont de la quatre-voies et vous prenez la direction de Loc-Maria. La fontaine de Pendreo, qui vaut la peine d’être vue, se trouve sur votre parcours, en haut d’escaliers quelque peu escarpés.
  3. Vos pas vous guident jusque la chapelle de Loc-Maria et au fameux mausolée où repose Lady-Mond. Vous poursuivez à droite puis, très vite au village, à gauche puis encore à gauche (ce n’est pas très bien indiqué). Le chemin ombragé (vous traverserez à un moment une route) vous conduit à l’ancien barrage de Kernansquillec. À partir de là, le balisage est parfait. Le bois et les prairies que longe le Léguer inspirent à la quiétude et à une douce rêverie malgré quelque passages délicats.
  4. Vous êtes maintenant à Kernansquillec qui fût, en 1923, le premier barrage hydro-électrique à voûtes de Bretagne. Celui-ci, construit pour alimenter en électricité les papeteries Vallée, sera démantelé en 1996. Vous faites un aller-retour jusqu’au parking de Kergadalen et poursuivez votre très agréable balade bien que quelque peu ardue (par moment, le dénivelé est important) le long de l’omniprésent fleuve côtier.
  5. Vous voilà à l’ancienne usine Vallée. Ici, IGNOREZ la croix jaune et poursuivez sur la route. Vous passez de nouveau sous la bruyante quatre voies et, très vite, vous empruntez sur votre gauche un chemin puis une passerelle. Vous arrivez alors au point numéro 2. Le n° 1 est maintenant à quelques centaines de mètres.
  • Le titre est facile mais, avouons-le, tellement tentant.