Cesson-Saint-Brieuc : En suspension, entre vert et bleu

0
548

Près de 6,600 km pour environ 1h35 de balade. Facile. Bon balisage blanc-et-noir, jaune puis rouge-et-blanc (GR 34).

  1. C’est au parking du cimetière de Cesson qui débute cette balade familiale particulièrement généreuse en beaux paysages maritimes. Vous prenez à droite (c’est le plus simple) en sortant du parking et vous descendez la rue. Très vite, un chemin, à droite (balisage noir et blanc), vous attend afin de vous conduire à la ligne de chemin de fer abandonnée. Déjà, vous apercevez l’anse d’Yffiniac.
  2. Vous poursuivez jusque l’imposant et harmonieux viaduc de Douvenant. Haut de plus de vingt mètres, cet ouvrage ferroviaire du réseau des petits trains des Côtes du Nord, conçu par Harel de La Noë et inscrit au Monument historique depuis 2018, permettait de franchir le ruisseau. La ligne qui empruntait ce viaduc était longue de 25,6 km et reliait Saint-Brieuc à Moncontour, à raison de quatre trains par jour dans les deux sens. Inaugurée en 1905, elle fermera en 1937.
  3. Après avoir traversé une route, vous voilà au pont des Courses où la vue est tout simplement saisissante. L’Anse d’Yffiniac, dans sa partie sud, est un sanctuaire protégé par la « réserve naturelle de la baie de Saint-Brieuc » et un endroit prisé par les ornithologues. Près de 40 000 oiseaux y font une pause lors de leur migration. Il est à noter que l’amplitude des marées est, ici, importante : la mer peut en effet se retirer jusqu’à sept kilomètres. C’est la 5ème au niveau mondial.
  4. Vous êtes à présent sur le GR 34.
  5. Vos pas vous mènent à La Briqueterie. Ce musée est dédié à l’histoire de Langueux et à celle des chemins de fer de la baie. Maintenant, il vous faut faire demi-tour et reprendre le chemin à l’envers.