La Villa Rohannec’h à Saint-Brieuc: La belle Italienne gâte ses artistes

0
840
La Villa Rohannec’h se veut inclusive et souhaite plus que tout favoriser les rencontres entre artistes, habitants, associations, écoles, résidents en Ephad, et membres des comités de quartier. « Nous voulons que les gens se sentent ici chez eux », insiste Claire Letournel. Ses deux collègues ne la contrediront certainement pas.

Jadis propriété d’un puissant armateur briochin, la Villa Rohannec’h est aujourd’hui un lieu résolument culturel. Cette belle italienne accueille tout au long de l’année de nombreuses résidences d’artistes ainsi que des événements pluridisciplinaires.

« Ici, le chantier est permanent, s’amuse Claire Letournel, la responsable de cette fabrique artistique. Et nous souhaitons qu’il en soit ainsi. » Nombreux sont en effet les artistes et créateurs à se croiser dans les couloirs de cette vaste « maison-atelier » pleine de vie. « La Villa est, depuis 2014-2015, un espace de travail, de recherche et de création artistique, patrimoniale et culturelle. C’est aussi un endroit d’expérimentation qui permet de tester des projets sans pression. » Plasticiens, photographes, musiciens, auteurs – étudiants, artistes émergents ou confirmés – trouvent sur les hauteurs de Rohannec’h d’excellentes conditions pour s’adonner à leurs arts et laisser vagabonder librement leur fertile imagination.
« Nous ne sommes plus dans une formule expo, mais dans une logique d’atelier. »
Ainsi, chaque sortie de résidence se clôture par une fête et un échange avec le public. « Celui-ci peut alors découvrir l’envers du décor, les coulisses, dit encore Claire. Notre but est d’être le plus accessible possible. Ce sont les valeurs du site. » Dans cet ordre d’idée, le parc reste ouvert 24h/24, 7j/7, et la direction invite vraiment les gens à s’approprier le lieu.
Et si le rez-de-chaussée ne peut être visité que lors des Journées du patrimoine et quelques mercredis dans l’année, « un projet visant à ouvrir la Villa de mai à septembre est en réflexion. » Les événements qui vont se succéder cet été sont une belle façon de découvrir cet étonnant domaine départemental. Et pourquoi pas lors de l’installation sonore d’Andrea Sarto et de Solène Normant le 13 juillet ou à l’occasion de la Bibliothèque Buissonnière spéciale à Rohannec’h du 22 août ? À moins que vous ne préfériez la décoiffante Villa Disco Open (DJ Set le 2 septembre de 12h à 22h, en plein air).

Une villa appelée château :
Beaucoup l’appellent encore le Château. D’inspiration italienne, la Villa Rohannec’h a été voulue par Alain Le Gualès de Mézambran (en 1899) à cet endroit idéalement placé en surplomb du port du Légué. Cet influent armateur pouvait ainsi surveiller à sa guise les allées et venues de ses nombreux bateaux et avoir un œil vigilant sur sa conserverie du Légué. Le domaine sera vendu en 1939 à la famille Pincemin. Lors de la Seconde Guerre mondiale, il sera successivement occupé par les allemands et les américains puis cédé, en 1946, par le département des Côtes du Nord au Ministère de l’Agriculture. Collèges agricoles féminins puis mixtes y trouveront alors place jusque 1994, date à laquelle la Villa accueillit des réfugiés bosniaques.

La Villa Rohannec’h
Rue de Rohannec’h à Saint-Brieuc
02 96 77 32 93