«Les secrets d’une druidesse» par Mona Braz : Qu’est-ce qu’être druide aujourd’hui ?

0
894
En plus de ses engagements syndicaux (CGT) et de son travail d’auxiliaire de vie, Mona Braz a été adjointe au maire de Guingamp pendant vingt-quatre annnées et conseillère régionale (UDB) dix-sept ans. Elle est aussi astrologue, psycho-généalogiste et... druidesse. À douze ans, elle se serait bien vue curé. Mais celui de son village, Plounévez-Moëdec, lui a alors dit que ce n’était pas possible pour une femme. « C’est à ce moment-là que je suis devenue féministe. » Elle a quand même entamé un pré-noviciat, mais la fréquentation de Marx, Freud, Engels et Sainte-Thérèse d’Avila lui a fait changer de trajectoire.

Mona Braz (ou Mona Bras) a d’abord pensé à un canular. Mais non, Stéphanie Chabert, éditrice-apporteuse d’affaires, était tout-à-fait sérieuse lorsqu’elle lui a proposé d’écrire un livre sur son expérience de druidesse. Un ouvrage, sorti en avril dernier chez Robert-Laffont, qui se veut avant tout « un éclairage sur les questions existentielles de chacun à la lumière de la philosophie druidique et de ses enseignements. »

Les secrets d’une druidesse Une sagesse pour notre quotidien à tous. Éditions Robert-Laffont. 19,90 euros.

Qu’est-ce qu’être druide aujourd’hui ? « C’est d’abord s’intéresser au sens de la vie », vous répondra Mona Braz. La Guingampaise, figure bien connue du monde politique, nous invite, avec son livre les secrets d’une druidesse, « à pousser les portes d’un monde qui peut sembler bien mystérieux. »
La place de la femme dans la société, notre rapport à la nature, les principes moraux, la famille, la sexualité, la connaissance de soi (thèmes plus que jamais d’actualité) : voilà ce qui constitue en quelque sorte le socle de la réflexion druidique.
« En ce qui me concerne, être druidesse est une démarche spirituelle et culturelle, explique Mona. Moi qui ai toujours été éprise de culture celtique et religieuse, je considère que le druidisme répond à mes attentes et échappe à une vision clivante du monde. Il est bien plus ouvert que le christianisme. La réflexion n’y est pas binaire -de type « le bien et le mal »- mais en triade. »
« Honore les dieux », « Ne fais pas le mal », « Sois courageux » sont des fondamentaux qui permettent d’appréhender et de penser le monde tel qu’il est.
« Le druidisme propose une représentation cosmogonique (partie de la mythologie qui explique la naissance du monde et des humains, NDLR), nous confie Mona. Nous sommes construits à partir de la vie mortelle. Ma conviction est que cela implique le principe d’immortalité de l’âme. Nous ne croyons pas en la réincarnation mais en la métempsychose (doctrine selon laquelle une même âme peut animer successivement plusieurs corps, humains, végétaux ou animaux, nous explique Le Robert). »
« En fait, le druidisme est une philosophie de l’intelligence du cœur et de la connaissance. »
Et porter la robe implique d’être en phase totale lors de sa vie quotidienne avec l’éthique prônée. « Il n’y a pas de place pour l’hypocrisie. »

  • Considéré comme une philosophie en France, le druidisme est une religion à part entière en Grande-Bretagne.
    ** Une cérémonie ouverte au public aura lieu à Crac’h, près d’Auray, le 16 juillet à 10h00.
    *** La Gorsedd de Bretagne (association loi 1901) compte une centaine de membres et est organisée en trois ordres : les bardes, les druides et les ovates. Ces derniers sont en général des commerçants ou de professions libérales qui sont en charge le culte, la divination et la médecine. Accéder à la Gorsedd des druides demande patience et persévérance : après un courrier de motivation, vous débutez en effet par le statut d’auditeur (un à trois ans) puis vous recevez l’Écharpe durant deux années avant de devenir druide à proprement parler, ovate en ce qui concerne Mona Braz depuis 1985.

Le druidisme, définition :
Il s’agit d’une croyance celtique dans laquelle les druides jouent le rôle d’intermédiaires entre les hommes et les dieux. Le druide est un chef religieux Celte de la classe supérieure qui organise les rites religieux, conseille le chef et fait office d’historien et de juriste pour la communauté (réf : Linternaute.com).