Les jardins de Kerprat à Ploumagoar : l’insertion par le maraîchage

0
109
Mathieu Douillet se félicite de la qualité des terres laissées par les sœurs de la communauté des Augustines qui occupaient auparavant les lieux. Le jeune homme cultive de nombreux projets pour un avenir plus ou moins proche : réhabilitation du verger, plantation de nouveaux arbres, culture de plantes aromatiques et médicinales et, pourquoi pas, transformation de certains fruits et légumes. « Mais chaque chose en son temps. » Par ailleurs, il est à noter que les rémunérations des personnes en insertion sont financées par un fond européen.

Les jardins de Kerprat ne sont pas tout à fait une entreprise de maraîchage ordinaire. S’il a bien entendu une obligation de résultats, ce pôle de la Maison de l’Argoat est avant tout un chantier-support dont le but premier est la réinsertion de personnes en transition professionnelle.

Aujourd’hui, la récolte est très bonne. L’équipe de Mathieu Douillet, encadrant technique maraîcher aux Jardins de Kerprat, a vraiment bien travaillé et les fruits et légumes de saison vont pouvoir être présentés au marché du mercredi après-midi qui se tient sur le site ou prendre la direction de Sidonie & Compagnie, un restaurant bien connu à Guingamp. « Nous avons environ une quarantaine de variétés de légumes, détaille Mathieu. Ici, nous faisons tout, de A à Z. Des semis à la vente en passant par la récolte et le conditionnement. »
Les tâches, sous serre (1 400 m2) et en plein champ (2 500 m2), sont exclusivement effectuées à la main et, bien sûr, les produits phytosanitaires sont totalement bannis.
« Notre objectif est de tout vendre car nous nous devons d’être rentables. Nous entamons notre troisième saison et c’est de mieux en mieux. »
Si la production à proprement parler a évidemment son importance car « nourrir sainement les gens est valorisant pour les salariés », l’essentiel n’est peut-être pas là. En effet, ces Jardins de Kerprat sont surtout des chantiers d’insertion visant à remettre le pied à l’étrier aux personnes éloignées de l’emploi pour un certain nombre de raisons.
« Nous avons de huit à dix personnes avec nous 28 heures par semaine, poursuit l’encadrant. Cela commence par des contrats de quatre à six mois afin d’évaluer leurs motivations, contrats que nous pouvons renouveler. Mais, chez nous, cela ne dépasse jamais les dix huit mois. Nous cherchons à leur redonner confiance en eux afin qu’ils puissent retrouver le rythme. Nous sommes à leur écoute et très attentifs aux besoins de chacun. » Cette approche se fait en étroite coordination avec Said Belhaj, conseiller en insertion professionnelle à la Maison de l’Argoat. « En fait, le projet du salarié se construit à trois. »
Ainsi, après un bénéfique passage aux Jardins, nombreux sont ceux qui retrouvent un emploi dit classique et peuvent ainsi reprendre une vie plus sereine.

La Maison de l’Argoat est …
une association de loi 1901 créée pour gérer des structures qui visent à l’insertion par des activités sociales et éducatives ainsi que par le logement, le travail, la santé et la formation. La fraternité, la solidarité, le respect, le professionnalisme et l’innovation sont des valeurs autour desquelles elle se retrouve et s’engage. La structure, présidée par Daniel Pennec et dirigée par Hervé Ollivro, est, entre autres, composée de cinq pôles d’insertion par l’activité : peinture bâtiment, espaces verts, recyclerie (mise en valeur de matériel et de meubles), boutique et maraîchage.

Les jardins de Kerprat
72, rue Yves Mazée à Ploumagoar
02 96 40 17 40
Vente directe et paniers
Marché les mercredis de 13h45 à 16h30