Ploubazlanec : A la mémoire des Islandais

0
1235
11km pour 2 heures de balade, assez facile, balisage jaune.

Cette belle balade vous conduit sur les pas des Islandais. L’émotion est au rendez-vous. Notamment à la Croix des Veuves, appellation de Pierre Loti, où les femmes de marins partis en pêche en mer d’Islande attendaient le retours de leur mari. Parfois en vain. Le paysage est ici à la hauteur de l’histoire.

  • 1– Le départ s’effectue au cimetière, tout près du mur des disparus en mer.
  • 2 – Descendez en direction des feux tricolores et prenez, en face, la rue Théodore-Botrel. Ensuite il vous faut prendre à droite (le balisage est parfait).
  • 3 – Vous rejoignez, par des chemins et une route, Kerroc’h où se situe l’étonnant calvaire triangulaire de Cornic, symbole de la Trinité.
  • 4 – Direction Perros-Hamon et sa chapelle (1683) inscrite aux monuments historiques.
  • 5 – Empruntez le GR 34 jusqu’à Porz-Even. Vous avez tout d’abord un magnifique panorama sur la baie de Paimpol et la tour de Kerroc’h.
  • 6 – Peu après, le joli petit port de pêche de Porz-Even vous attend. Les petites maisons de pêcheur datent pour la plupart du XIXe siècle. Au large, vous apercevez l’île Riom où s’établir les premiers moines Irlandais.
  • 7 – N’hésitez pas à rendre visite aux ostréiculteurs et mytiliculteurs. Ici, les huîtres et les moules sont reines.
  • 8 – Poursuivez vers la pointe de la Trinité en longeant la magnifique côte. Là encore le paysage est un régal.
  • 9 – Une route vous mène ensuite à la Croix des Veuves (1714). L’endroit est émouvant. C’est en effet ici que les femmes de pêcheurs attendaient le retour des goélettes d’Islande. Peu avant la Croix des Veuves vous aurez remarqué le Pilier de la Vierge (1720). Ensuite retour à Ploubazlanec.

A voir :

La croix des veuves (1714)
La tour de Kerroc’h (1873)
L’église Ste-Anne (1906 à 1908)
Le calvaire Cornic
La chapelle de Perros-Hamon (1683)
L’allée couverte de Mélus
Le promontoire de la « Roche aux Oiseaux)
à 500 mètres de l’allée couverte.
Le clavaire et la chapelle de Lancerf (XVIe siècle)
Le mur des disparus en mer

(Sources Office du Tourisme de Paimpol, )