La brocante de l’Oiseau bleu à Pouldouran : Un labyrinthe aux mille et un trésors

0
593
Joëlle Le Goff a longtemps tenu L’Émotion du passé à Paimpol. Jusqu’en 2016. « Cette brocante est devenue une véritable institution. Je l'ai quittée car je souhaitais voir moins de monde, s'amuse-t-elle. Une collègue, qui a conservé la partie vaisselle, m'a remplacée et moi je suis venue ici avec mon lot de linge. Comme cela, nous sommes complémentaires. » Joëlle a aussi été commerçante sur l'Île de Bréhat dans un magasin de cadeauxet objets de décoration.

Pas si facile que cela de se frayer un chemin dans le labyrinthe de cette drôle de brocante située à équidistance de la mairie et de l’église de Pouldouran. Sous la protection du curé et du maire en quelque sorte. Se déplacer sans rien renverser relève de l’exploit. Il y a du linge et de la vaisselle en abondance. Partout. Sur les étagères et sur les meubles, du sol au plafond. Mais pour qui sait chiner, l’Oiseau bleu recèle bien des trésors.

« Je suis une intermédiaire entre des gens qui ne veulent plus de leurs linges anciens et ceux qui souhaitent en acquérir », annonce Joëlle Le Goff. Celle-ci, qui à l’évidence, aime autant parler des autres que d’elle-même, s’est spécialisée depuis bien longtemps déjà dans les vieux tissus. « J’ai toujours aimé cela. »
Sa période de prédilection va du XIXe siècle à la première moitié du XXe. Passionnée, elle se montre intarissable sur l’ourlet d’un costume breton, un point de broderie traditionnelle ou une astuce de couture d’un vêtement en chanvre fait-main.
« En ce temps-là, la mode était moins fugace que maintenant », constate-t-elle.
Ces pépites, elle se les procure essentiellement auprès d’un réseau de professionnels de vide-maisons. « C’est là que se trouvent les plus belles choses. » Le bouche-à-oreille et quelques visites à domicile lui permettent également d’étoffer son offre. Si, dans ce métier, la vente s’avère nécessaire, voire vitale, l’acte d’achat demeure pour Joëlle, comme pour beaucoup de ses confrères, LE grand moment. Ainsi, lorsqu’elle découvre des draps, habits, serviettes, châles ou torchons dignes d’intérêt, le souffle, avoue-t-elle, lui manque. Et si son regard se tourne souvent vers le passé, Joëlle est quand même une femme de son époque et utilise avec une certaine aisance les réseaux sociaux. Notamment Instagram. « 80% de mes ventes se font ainsi. J’ai 1 800 likes et mes clients sont très cosmopolites : espagnols, italiens, belges, français, bien sûr, et aussi, japonais. D’ailleurs, je poste tous les mois dix kilos de dentelles à une très bonne cliente nipponne. »

  • Joëlle teint, c’est un peu sa marque de fabrique, beaucoup ses linges anciens. Souvent en camaïeux de bleus, de verts ou de roses. « Ça leur donne un coup de jeunesse et une nouvelle vie. »

L’oiseau bleu
Brocante spécialisée en linges anciens teints ou naturels et vaisselle.
2 D20 – Pouldouran en La Roche-Jaudy
06 80 40 41 28
Uniquement sur rendez-vous.