Des lieux qui bougent…et nous remuent

0
850
Régulièrement, Marie-Claire et Hervé Caillebot transforment leur ferme-auberge « la Ville Andon » de Plélo en une chaleureuse salle de spectacles (ici lors de la présentation du deuxième CD, « Traversée imaginaire », de Marc Thouénon). Photo Pascal Le Coz

La culture c’est pas une sinécure, surtout lorsqu’on on est petit. En a-t-on vu fleurir des bars, restos qui se voulaient cabaret-théâtre, café-concert, ciné-club, agora citoyenne… et qui, passé le premier élan de curiosité, sont morts à petit feu. Faire vivre de tels lieux demande la même ténacité qu’allumer un feu en plein vent. Et pourtant, l’ouest breton est un des foyers culturels les plus actifs en France. Loués soient donc ceux qui résistent depuis des années et ceux qui se lancent dans l’aventure. Pour les aider, retrouvons-nous ensemble autour d’un verre, d’un concert, d’une pièce, d’une expo, d’un film. Rien de meilleur que d’être remués à l’unisson.

C’est fort de Café…Théodore

C’est un phare, c’est un fort, c’est un sémaphore : un lieu unique qui a montré la voie à bien d’autres. Comment, perdu au milieu de nulle part, l’endroit parvient-il à tenir une programmation aussi riche qu’éclectique ? Concerts tous styles, cinéma, théâtre, dégustation vins, jeux, forums, expos… Et même un festival à fort parfum d’Afrique : Escales Nomades. « Le mérite revient au collectif Tohu-bohu, explique Denis Coursol le patron. Sans ces fidèles rien de possible. » Qu’on vienne en soirée ou en pleine journée, les générations s’y retrouvent. On peut y rester 4 heures sans s’ennuyer. Du slam peut suivre une dégustation et précéder une projection en toute harmonie. Chez Théodore, ils font très fort.

Café Théodore
Kerguerwen, Locquémeau 9 h – 14 h ; 17 h 30 – 1 h
www.cafetheodore.fr (site très poétique)