« Trébi » met tout le monde en selle

0
1405
La bande cyclable reliant Louannec à Trestrignel a été la plus compliquée à dessiner.

Depuis trois ans, on note un boom de l’usage du vélo en Trégor, aussi bien en déplacements loisirs que professionnels. Deux raisons à ce phénomène : la location de vélos à assistance électrique et l’action de Trégor Bicyclette.

A seulement dix ans, Trégor Bicyclette («Trébi» pour les intimes) est devenue un moteur incontournable du développement cycliste. « De plus en plus, les communes réclament notre expérience », se félicite François Losfeld, un des membres fondateurs.
Historiquement, c’est à Lannion que l’asso s’est fait les dents : une collaboration fructueuse – ponctuées de quelques impatiences – avec la Ville sur le tracé des pistes et bandes cyclables. Du pôle télécom (gros pourvoyeur en ingénieurs à deux-roues) à la rocade intérieure, en passant par le collège Coppens, le lycée, la piscine… Sans oublier les voies vertes. En tout, une vingtaine de km dédiés à la petite reine, pour le boulot ou la rando.
L’exemple a fait tache d’huile. Ça a d’abord été à Louannec, puis à Perros de travailler avec Trébi : quatre nouveaux parcours alliant l’utile à l’agréable, dont trois partant du collège vers Ploumanac’h, la médiathèque et le centre-ville. Relier le port à Trestrignel a posé plus de problèmes, mais « avec des gens motivés aux services techniques, c’est facile de trouver des solutions ». C’est maintenant Trébeurden qui réfléchit à une piste vers Lannion via Pleumeur.
Même le Département a eu recours à leur savoir-faire pour tracer sa véloroute La Littorale, qui va de Locquirec à Tréguier mais rejoint au final Roscoff à… Kiev. Chaque fois, Trébi s’attèle à rendre le parcours le plus agréable, verdoyant et sécurisé possible.
Son bilan est par ailleurs impressionnant : 61 circuits créés sur tout le territoire, des balades accompagnées, un guide publié, un atelier réparation à Keruhel (voir p 17), des fêtes et manifestations à gogo, dont le challenge A Vélo au boulot à l’incroyable succès (voir ci-contre). « Rejoindre Trégor Bicyclette, conclut François, c’est faire du bien à la fois à son corps, à son esprit et à son territoire.  »
www.tregorbicyclette.fr

Le challenge
A vélo au boulot :14 tonnes de CO2 économisées !

Vélo-1

En mai 2016, Trégor Bicyclette a invité les salariés à venir travailler à vélo durant 5 semaines. Une vraie-fausse compétition entre groupes, censée plutôt servir de déclencheur à une pratique quotidienne. Les gens déclarent les kilomètres parcourus, photos rigolotes à l’appui.
« Il y a eu un truc viral, sourit François Losfeld, tout le monde en parlait au boulot ou sur les réseaux sociaux. Il y avait des mordus, comme ce gars venu de Morlaix.. » Au final, 500 participants, plein d’entreprises gagnantes: le plus grand taux de salariés, les plus réguliers, la plus longue distance parcourue…
Mais la grande gagnante est… l’atmosphère, car les 56.000 km cumulés parcourus équivalent à 9 tours de France, ou 1,4 tour du Monde, soit au total 14,4 tonnes de CO2 épargnées ! En mai ça redémarre, mais rien n’interdit de s’entraîner dès maintenant…
http://challenge.tregorbicyclette.fr

Réparer son vélo, ça s’apprend

Trégor Bicyclette n’est pas qu’une association d’écolos se piquant de déplacements doux. La preuve, elle tient son atelier vélo collaboratif au cœur de Keruhel, invitant chacun à passer : gamins délurés ou mamies maladroites ; les empotés comme les génies de la bricole.

Vélo-2

Le second samedi de chaque mois, juste derrière la Maison de l’Emploi à Lannion, le trottoir s’anime. Une femme apporte un vélo crevé. « On ne sait plus toujours réparer un pneu, note François. Ici on réapprend. Le but est d’échanger pour rendre chacun autonome. » Olivier, lui est rassuré : il se croyait en perte de régime  » mais ce n’était que mon disque de frein qui frottait. J’ai regagné 30 % « .
Souvent, les enfants du voisinage passent prendre conseil.  » Normalement on apporte son matériel mais bon, l’autre jour il y avait un gosse avec trois plateaux et un sélecteur pour deux, on a trouvé une combine. »
On anticipe aussi. Avant la belle saison, on mesure l’usure des dents de pignons. « Si on ne change pas sa chaîne à temps, faudra tout remplacer. » Guillaume, Daniel… tous passent filer un coup de main, un conseil. Gracieusement.
Et dans les creux, on transforme les panneaux en carton des dix ans de Trébi en astucieux présentoirs, pour exposer livres et DVD spécialisés.
« Daniel, ta chaîne est trop longue ! » C’est reparti… Une fois par mois, ceux qu’on prend pour de doux rêveurs montrent qu’ils savent mettre les mains dans le cambouis. L’utopie zéro carbone, ça se rêve, mais ça se bricole aussi.

Atelier vélo collaboratif
18 bd d’Armor, Keruhel
Lannion
2e samedi du mois dès 14 h