Ces moulins qui ont fait tourner la vallée du Gouët

0
26
A Quintin, le moulin du Perche a résisté, mais son dernier meunier y est mort tragiquement en 1954.

« Tous les moulins de mon cours »

Les fleuves et rivières bretons, aux débits idéaux, ont fourni l’énergie nécessaire à l’essor économique. Pour le teillage du lin et du chanvre, trésors bretons, et pour bien d’autres usages: moulins à grains (blé, épeautre, sarrasin…), à tan (broyage d’écorce de chêne pour les peaux), à papier (broyage de vieux tissus), à foulons (pour les fibres) et même électriques sur la fin, scieries, briqueteries, teintureries… Ils étaient aussi nécessaires à l’homme d’autrefois que l’électricité à celui d’aujourd’hui.

3

Le Gouët a accepté de refaire pour nous ses 35 km de parcours et ses 12 derniers siècles d’histoire.
« Puisque vous me le demandez, je suis né au mont Kerchouan, au Vieux-Bourg. Rien à voir avec les Vendéens, ça vient de Kerjouan, Ker « Jovis », rapport à Jupiter, quoi. Eh, je suis pas sorti de la cuisse de n’importe qui, moi ! J’ai un frère, l’Oust, né tout près, mais lui il a préféré filer vers le sud, la facilité quoi. Rejoindre la baie de Saint-Brieuc, c’est une autre paire de Manche, croyez-moi. Car 26 moulins qui vous mettent tout du long des roues dans les bâtons, ça freine !
Et encore, 26 aujourd’hui, mais bien plus au XVIIIe !
De ceux qui restent, il y a celui de Kerhamon, plus très frais. Celui de Grand’Isles, à St-Bihy, plus vaillant, mais il a perdu sa roue. Celui de Robien, à St-Brandan est toujours habité, mais la marquise du même nom voulait en 1876 me faire passer par son parc. La meunière a protesté, le reuz que ça a fait dans le bourg !
A Quintin, j’aimais pas passer au lavoir du Perthus Chaud. Se faire battre par 15 lavandières à la fois, je vous dis pas… C’est pour ça que j’accélérais jusqu’au Vieux Moulin. Qu’est-ce que je l’ai fait turbiner, celui-là : tannerie, briqueterie, teinturerie… Et même centrale électrique au XXe ! N’empêche, en 1773, un orage a emporté la digue de l’étang et aussi plein de ponts et de moulins en aval. Y a eu des tas de morts…
Celui du Perche a résisté, mais son dernier meunier y est mort tragiquement en 1954. Revenu avec une jambe de bois de 14-18, la lanière de sa prothèse s’est prise dans le rouet. Son petit-fils voudrait en faire un musée car depuis 2006, tout fonctionne à nouveau. Beau travail ! Ah le moulin du Chotard, au Foeil, j’aimais bien ! Là je prenais mes aises. Des baigneurs venaient nager car la mer était loin. On rigolait bien.. Au moulin du Pépin, ça turbinait sec au contraire, même qu’en 1864, la patronne voulait installer une 3e roue. Moi je dis: « halte aux cadences infernales ! »
Au Pont-Jacquelot (Plaine-Haute), le moulin à grains, brûlé en 1871, a été reconstruit un peu plus bas. Le Rouyo à Plaintel, fondé en 1110, était un moulin-manoir avec droit de colombage, s’il vous plaît. Alors que le Moulin neuf a été un restau et celui de Crénan un bistrot jusqu’aux années 40. Le Moulin du Richard, privé à présent, a été un repaire scout et de fiestas. Il marque le début du chaos du G… de moi-même. Tout comme celui de St-Méen en marque la fin. C’était un moulin à tan (du Xe) où des chouans ont retenu des otages, paraît-il.
Je n’ai pas parlé de mes affluents : sur la Maudouve, un moulin travaille encore chaque matin, plus pour la forme que pour moudre du grain. A Trémuson, celui du Pont des Isles fonctionne, mais moins pour la frime que pour la farine ; et de la farine bio ! Au Moulin Maréchal, la dernière meunière portait des sacs de 100 kg sur son dos ! Entre Plérin et St-Brieuc il y a celui de Persas, puis le Moulin Neuf, explosé en 39-45, celui de Rouxel, du Jouyet où on a interné des civils allemands de 1914 à 1916 (voir p. 13), du Colvé, du Grognet, du Bosq, le Moulin à papier et la laverie de St-Brieuc. Ah oui, on peut dire que je les ai fait tourner, tous les moulins de mon cours. »

Le mécanisme de la roue du moulin de Pont Jacquelot à Plaine-Haute.
Le mécanisme de la roue du moulin de Pont Jacquelot à Plaine-Haute.
Le moulin de Pont Jacquelot situé à hauteur de Plaine-Haute.
Le moulin de Pont Jacquelot situé à hauteur de Plaine-Haute.
Le moulin-manoir du Rouyo à Plaintel avec sa tourelle.
Le moulin-manoir du Rouyo à Plaintel avec sa tourelle.