Paim… pôle : maritime, musical et festif !

0
45

Avec 160.000 visiteurs, le festival du chant de marin et des musiques du monde a atteint une plénitude de trentenaire alerte et expérimenté. Les 2, 3 et 4 août, il s’offre un best of qui réserve bien des surprises. A Paimpol, le meilleur est toujours sûr.

5

2

A ses débuts, en 1989 et 1991, c’était juste une fête de la mer organisée par les commerçants. On y a apprécié le dernier vrai shantyman, Stan Hugil. Repris en 1997 par l’association actuelle, le Chant de marin devient plus européen puis commence à se mêler de sonorités lointaines. Normal, le marin est voyageur et rapporte en ses filets des influences extérieures. Ce n’est qu’à partir de 2003 que des noms plus connus donnent de la résonnance à l’événement : Idir, Goran Bregovic, Johnny Clegg, Calypso Rose, Yousou N’Dour, Arno, Assaf Avidan … Au grand dam de certains puristes qui auraient préféré rester confinés au folklore. « Avec 55 groupes de chansons marinées, réfute Pierre Morvan, le président, on est sans doute le 1er festival du genre au monde. » S’ouvrir d’ailleurs ne signifie pas renier ses racines, ainsi qu’en témoignent les chantres en la matière : Stivell, Denez, Eric Marchand, habitués du festival.
L’originalité de Paimpol est de réunir également plus de 200 bateaux, dont certains visitables ou servant de scène aux groupes. Cette année on admirera l’Etoile du Roy, le Renard, le Marité… Mais la force principale c’est l’ambiance : animations de rues, festivaliers grimés, danses, chants improvisés qui se mêlent aux délicieux fumets de poisson grillés, aux volutes d’accordéon et de bombarde. Le tout autour d’un port en plein centre ville, Ça, ça vaut son pesant de morue salée.

4

3