Callac : Trois rivières et… un étalon

0
430

10,400 km pour 3h00 de balade. Pas de difficulté. Balisage jaune plus que parfait.

  1. Le départ de cette balade s’effectue devant la statue du célèbre étalon callacois Naous, place de la mairie. En sortant de cette place, prenez à droite puis tout de suite à gauche vers les feux tricolores. Vous poursuivez tout droit par la rue des Martyrs de la résistance avant de prendre, assez vite, à droite. Vous descendez et atteignez alors l’intéressant pont gallo-romain.
  2. Un sentier à travers bois, qui va longer quelque temps la ligne de chemin de fer, vous attend sur votre droite. Vous retrouvez, bien plus loin, le macadam. Vous traversez l’Hyères puis remontez la route (à gauche) avant de vous enfoncer de nouveau (à gauche) dans un sous-bois. Vous suivez le ruisseau Le Guervilly qui vous mène tranquillement au plan d’eau de la Verte Vallée.
  3. Hérons, canards, truites farios, loutres, carpes, brochets, ragondins vous souhaitent la bienvenue. Ce lac artificiel est bordé d’épicéas communs, de viornes obiers, de saules marsault et de bouleaux verruqueux. Ces derniers appartenant, comme chacun le sait, à la famille des Bétulacées.
  4. Vous quittez alors à regret la quiétude de l’endroit pour atteindre le pont Kerret puis celui de Carhaix. Vous suivez ensuite le balisage. Et un peu plus haut, se dégage une très belle vue d’ensemble sur Callac et ses environs.
  5. De nouveaux et jolis sentiers (où, dit-on, le houx chasse les mauvais esprits et où l’if est symbole d’immortalité) guident vos pas jusque Kerallouant. Là encore, un intéressant panorama se révèle devant vos yeux. Il vous faut continuer et ainsi atteindre, avec un tout petit bout de route, Lestréménal puis le fameux site de Botmel et les vestiges d’une église datant du XVIe.
  6. Là, un chemin, pas très loin de l’emplacement de l’ancien château fort de Callac, vous conduit jusqu’aux rues de Pont Ar Vaux, de Sainte-Barbe et de Cleumeur qui, elles, vous ramènent directement à Naous. Vous voilà au point de départ de cette épatante balade volontiers bucolique qui se fait essentiellement par des chemins creux à travers bois et bocage. Un vrai régal.