Binic-Étables : Binic sur terre, Binic sur mer

0
362

11 km pour environ 3h00 de balade. Facile. Balisage vert.

  1. Le départ de cette balade se fait devant l’Office de Tourisme de Binic-Étables qui se situe place le Pommelec, pas très loin du quai de Courcy. Vous traversez au feu et prenez peu après le petit jardin public, la rue de l’Ic. L’Ic est un petit fleuve côtier de 17,3 km qui était jadis bordé de nombreux moulins. Vous pouvez vous arrêter au Musée d’Art et Traditions Populaires qui vous « emmène dans la Bretagne d’autrefois ».
  2. Vous poursuivez dans la vallée et apercevez de l’autre côté du cours d’eau quelques entreprises spécialisées dans les salaisons, les terrines de pâtés et de poissons ainsi qu’une minoterie. À un moment, le viaduc de la Hasée (ou du Chien noir) se détache du paysage. Cette ouvrage d’art construit par Louis Auguste Harel de la Noë au tout début de 20 ème siècle était utilisé par la ligne de chemin de fer St-Brieuc-Plouha. Vous suivez toujours l’Ic.
  3. Vous sortez des sentiers boisés et prenez à droite toute pour vous diriger vers le moulin de Menguy. Vous arrivez alors sur une route. Là, c’est à droite et, très vite, à gauche où vous attend un chemin. Ça grimpe un peu. Vous laissez la chapelle Saint-Gilles (1869) sur votre gauche puis le village de La Ville Jacob sur votre droite. Vous traversez une nouvelle route et c’est encore tout droit. Ensuite, c’est à droite (ce n’est pas indiqué) vers La Villemain.
  4. Vous passez le lieu-dit et vous dirigez vers la côte. À un moment, vous voyez la mer, au loin. Vous continuez en suivant avec vigilance le balisage vert. Vous atteignez alors une zone commerciale que vous contournez.
  5. Vous poursuivez et, assez rapidement, vous vous retrouvez sur le chemin des douaniers (GR 34). Rappelons que celui-ci a été créé au 18ème siècle afin de faciliter le travail de surveillance des douaniers qui traquaient en l’occurrence les contrebandiers le longs des côtes.
  6. Depuis la pointe de la pointe de Ragnouse, la baie de Saint-Brieuc s’offre à vous dans son ensemble. Les différents points de vue sont riches en dégradés de couleurs et tout simplement superbes. Vous atteignez très vite le port de Binic qui était au milieu du 19ème siècle un des principaux port d’attache des bateaux qui partaient à la pêche à la morue au Canada et à Terre-Neuve. Au bout du quai vous retrouvez, sur sa petite place, l’Office de Tourisme.