Saint-Connan/Kerpert : Coat Mallouen, terre d’histoire(s)

0
108

11 km pour environ 2h45 de balade. Facile. Attention, pas de balisage.

  1. Le départ de cette balade s’effectue depuis le parking du musée de la résistance en Argoat situé au village de l’Étang Neuf de Saint-Connan (non loin de Plésidy). Lorsque vous sortez de celui-ci, vous prenez sur votre droite puis, de nouveau (tout de suite à vrai dire) à droite, la route qui fait face au restaurant. Elle grimpe un tout petit peu et vous conduit, bien plus loin, toujours à droite, à un discret sentier.
  2. Juste avant les pneus déposés par terre, vous empruntez le sentier et vous atteignez tout tranquillement Kerdavid où vous vous retrouvez face à ce qui semble être une belle propriété ceinte de murs protecteurs.
  3. Maintenant (à gauche), vous filez vers l’impressionnante abbaye cistercienne de Coat Mallouen (fondée en 1142. La façade au 21 fenêtres, refaite au XVIIIè siècle, est encore debout).
  4. Cet endroit à l’histoire mouvementée est fascinant. N’hésitez surtout pas à rendre visite à la salle d’exposition toute proche dédiée à l’art contemporain et à la peinture. Ensuite, c’est à gauche par de magnifiques petits sentiers qui vous font notamment traverser le village de Kerhoué, quelque peu tombé en désuétude. Peu après, vous croisez la route Guingamp-Corlay.
  5. Vous traversez celle-ci avec prudence et poursuivez par des chemins ombragés.
  6. Ici, vous prenez de la hauteur et l’horizon se dégage. La belle campagne vallonnée, avec au loin ses éoliennes, s’offre à vous. Vous poursuivez en direction de Crénonen et prenez à droite avant Pont Nezen. Ensuite, au village suivant, c’est à gauche puis, plus loin encore, de nouveau à gauche vers Galbouan d’en bas. Vous retrouvez ainsi le point 2. Là, vous reprenez le chemin que vous avez déjà emprunté en tout début de balade.
  7. Vous poursuivez, cette fois tout droit, et arrivez ainsi non loin de la stèle du maquis de Coat Mallouen. Lorsque vous foulez de nouveau le bitume, c’est à main droite et vous n’êtes alors plus très loin du point d’arrivée et du féerique plan d’eau de l’Étang-Neuf.