Le « Valiaponies » de Tréglamus, l’anglais en s’amusant

0
1280
Equitation et langue anglaise font bon ménage au "Vaniaponies" à Tréglamus
Vania Couenne transmet sa passion de l'équitation en anglais et bien sûr en français.
Vania Couenne transmet sa passion de l’équitation en anglais et bien sûr en français.
Vania Couenne et ses jeunes cavaliers partagent une passion commune: l'équitation.
Vania Couenne et ses jeunes cavaliers partagent une passion commune: l’équitation.

Monter à poney tout en se familiarisant avec l’anglais : voici le concept original et pour ainsi dire unique en Côtes d’Armor que propose « Valiaponies », le poney club de Tréglamus. Ou comment faire l’apprentissage d’une langue étrangère en s’amusant.

« Parler d’immersion serait exagéré, précise d’emblée Valia Couenne, responsable du poney-club Européen de Tréglamus et ancienne professeur d’Anglais. Mais les échanges se font beaucoup en anglais, souvent sous forme de jeux. Ce n’est pas du tout scolaire. Les cavaliers me posent régulièrement des questions pratiques dans cette langue, dans un vocabulaire équestre. Il se créé ainsi une vrai bonne ambiance. C’est la spécificité du club, son petit plus. »La formule « l’anglais par le poney  » séduit. Ce club, situé à quelques kilomètres seulement de Guingamp, connaît en effet une belle affluence avec plus d’une centaine de cavaliers (135 exactement), enfants et adultes, pour 13 poneys.« Mais il ne faut pas se tromper, ils viennent tout d’abord pour monter, » précise encore Valia.
Les consignes qu’elles soient en anglais ou plus prosaïquement en français, sont en tout cas parfaitement entendues et, plus important, assimilées.
Et les bons résultats obtenus lors des Concours de Saut d’Obstacle mettent parfaitement en lumière le travail effectué par Valia et son mari Frédéric, cavalier professionnel. L’écurie « Valiaponies » se classe d’ailleurs à la toute première place des clubs des Côtes d’Armor depuis près de trois ans. Une belle performance.
« Nos cavaliers sont très motivés et sortent d’ici avec un bon niveau, note avec fierté l’enthousiaste monitrice. Le meilleur exemple est sûrement Karen Baizid, l’une des plus prometteuses de sa génération. »
La compétition n’est pas tout et celle qui a toujours baigné dans le monde équestre, son père tenait un centre à Lamballe, insiste beaucoup sur la «  démocratisation et la vertu pédagogique de la pratique de l’équitation. »
Mais, au fait, comment dit-on « passionnée » dans la langue de Shakespeare, William de son prénom ?

Valiaponies
Poney club Européen
Pension, vente et
reproduction de poneys
et de chevaux de sport
5, Le Cleudrain
22 540 Tréglamus
06 64 66 73 52