Moncontour, village préféré… de toute façon

0
1342
Pour la 20e édition des fêtes médiévales, un festin médiéval sera organisé le samedi 12 août. Réservation conseillée du 15 juin au 30 juillet au 02 96 73 49 57. Le 13 août, la ville pavoisée accueillera de nombreuses animations en plus du marché médiéval. (www.moncontour-medievale.com). Photo PLC/Archives

En lice pour la désignation du Village préféré des Français à la mi-juin, Moncontour n’a pas démérité. Elle compte maintenant sur les 20èmes Fêtes Médiévales, mi-août, pour faire revivre son passé militaire et se consoler dans la joie.

Attirés par l’émission de Stéphane Bern, nombreux sont les touristes à sillonner la cité moyenâgeuse, place forte au XIIe protégeant l’accès à Lamballe (d’où ses nombreux remparts encore visibles), puis place active dès le XVIe dans la fabrication des toiles de lin.
13h00, on commence par mettre nos papilles en fête au Chaudron Magique, un restaurant qui met le Moyen-âge à toutes les sauces, dans l’assiette mais aussi sur les épaules de ses clients, qu’on costume à volonté.
Des vêtements d’époque, certes, mais confectionnés tout à côté, au Théâtre du Costume, par Carolyne Morel, 89 ans, dont les 25 derniers passés à Moncontour.
Dans son musée, l’ex-costumière de théâtre pro, fait revivre mille ans de mode à travers les centaines de costumes miniatures, historiquement fidèles, qu’elle met en scène dans des décors entièrement faits de tissus et de cuir. Impressionnant de minutie. Un peu plus loin, près de l’office de tourisme, la Maison de la chouannerie et de la Révolution retrace l’ambigüité locale durant la Révolution, avec Moncontour pro-République et une campagne environnante restée fidèle au roi autour du marquis de Boishardy, dont la tête au bout d’un pic fera le tour de la ville en 1795.
Notre tour de ville à nous, nous amène à croiser deux visiteuses venues de Rochefort-en-Terre, Village préféré des Français l’an dernier. «Le centre manque quelque peu d’artisans», déplorent-elles.
En effet, il nous faut descendre rue Neuve pour dénicher la Boutique-Atelier, lancée par trois créatrices : Julieverre (perlier d’art), Julie (sculpteur-céramiste) et Carole (couturière). La boutique a la particularité d’intégrer leurs trois ateliers et d’exposer leurs créations ainsi que celles d’autres artisans, voire des gadgets. A boire, à manger, de la papeterie, des œuvres d’art drôles ou fascinantes… On y trouve tout ce qu’il faut pour la déco et les cadeaux.
En remontant, on croise un cordonnier « à l’ancienne », bien dans ses pompes qui se fait « enguirlander » le guidon par un ami cycliste. « Les gens se connaissent tous ici. L’ambiance est décontract. »
18h00, nous arrivons à point nommé pour l’apéro au Contretemps. Patrice tenait La Vieille Tour mais quand l’ancienne pâtisserie s’est libérée en 2010, avec ses vieilles pierres et sa terrasse à fleur de remparts, il n’a pas hésité à investir le lieu et à retrousser ses manches.
On sent le brassage des genres dans la clientèle : casaniers de comptoir, familles, festoyeurs… Tous ont de bonnes excuses pour leur contretemps : bières ou tartines d’origine locale, jeux ou concerts en terrasse… Plus qu’un café de pays, c’est un vrai lieu de vie.
Si Stéphane Bern et son émission étaient passés par le Contretemps, ç’aurait été tout bon pour Moncontour, élu de toute façon Village préféré des Français par ceux qui y ont fait un tour.

10 ans de brèves au Contretemps

Mon-4

Patrice Lenoir, le patron du Contretemps ne s’ennuie jamais derrière son zinc. Il collectionne les perles de ses clients dans un recueil publié sous le titre Moi les bistrots, j’trouve ça super.
Florilège : « Y commenceraient par mettre les routes droites, y aurait p’têtre moins de morts ». A propos d’un match de foot : « Si on voulait voir les Bleus gagner, fallait regarder Avatar… ». « Lui, il est comme moi, il roule à pied ». « J’peux pas me laisser pousser la barbe, ça me fatigue… » « Quand ton prénom devient un adjectif, c’est p’têtre que t’as fait une connerie. » En vente ou à déguster sur place au 2, Rue de la Porte d’en-haut / le-contretemps.fr

Le Chaudron Magique

Mon-2

On n’est pas obligé, bien sûr, mais l’équipe du Chaudron Magique tient à votre disposition le costume complet du joyeux festoyeur.
Belle entrée en matière pour ensuite s’attaquer aux recettes inspirées du Moyen-âge, du XVème siècle surtout, époque où le plaisir de la table devient un véritable art de vivre. (Produits bretons et de saison).

Théâtre, cinéma et télé pour Carolyne

Mon-3

Costumière, Carolyne Morel a travaillé chez Dior avant de le faire pour le théâtre, le cinéma, la télé…
Reconnue par les plus grands, c’est au hasard d’une expo sur la chouannerie qu’elle dépose définitivement à Moncontour ses trousses d’infatigable couturière.

Mon-5

Mon-6

Mon-7