Le Trieux en flânant : L’Estuaire vu par Joël Bellec

0
1405

Joël Bellec est un auteur-photographe originaire de Guingamp qui travaille également pour les institutions et les entreprises. Il vit aujourd’hui à Plouézec.

Joël, quelle est la genèse de ce projet d’exposition sur l’estuaire du Trieux ?
Le Trieux est ma rivière, mon fleuve d’enfance. J’avais une grand-mère de chaque côté de la rive. Il y a une dizaine d’années, j’avais débuté un travail à la chambre sur l’estuaire. C’était une façon de voir, une forme de lenteur avec un matériel photographique lourd. J’avais laissé tomber. Puis le désir de faire connaître, de partager cet endroit m’est revenu. Cette fois, j’ai voyagé léger avec un seul boîtier et un seul objectif, un 50 mm. J’ai tout fait à pied, parfois par portion. Je prenais le train et puis je revenais tranquillement par les berges.
Quel est l’esprit de votre travail ?
Mes photos sont en noir et blanc. Je travaille toutes les lumières, quelle que soit l’heure. Le fait d’utiliser un 50 mm m’oblige aussi à choisir mes cadrages avec précision. J’essaie avant tout de restituer l’ambiance subtile de l’estuaire qui est, avec ses rives encaissées, ses méandres, ses eaux douces et salées qui vont et viennent au gré des marées, un lieu calme, dépaysant.
Et vient maintenant le temps de l’exposition à la maison de l’estuaire de Plourivo ?
J’ai effectué moi-même le tirage des photos qui seront présentées en noir et blanc, sans vitre, sur un beau papier japonais en bambou fabriqué de façon traditionnelle. La mise en place des photos racontera une histoire.

Estuaire
Exposition photographique de Joël Bellec
du 5 juillet au 17 septembre à la Maison de l’Estuaire à Plourivo
(Juillet – Août : du mardi au dimanche de 15h00 à 18h00.
Septembre : Les mercredis, samedis et dimanches de 15h00 à 18h00.)
Projet initié par le Pays de Guingamp avec le soutien des fonds européens LEADER. Entrée libre
D’autres expositions, accompagnées de débats, spectacles et films documentaires sont prévues dès l’automne.

Joël-3

Depuis le train qui surplombe à cet endroit l'estuaire du Trieux, on aperçoit, au loin, la silhouette du château de la Roche-Jagu.
Depuis le train qui surplombe à cet endroit l’estuaire du Trieux, on aperçoit, au loin, la silhouette du château de la Roche-Jagu.