L’image qui Parle à Paimpol : «Avant tout, créer du lien»

0
51
Catherine Le Calvez le souligne : « Bien souvent, les membres de l'association vont à la rencontre des gens « hors les murs » pour des fêtes de quartier ou des spectacles.

A Paimpol, La Fabrique à Paroles est le lieu de toutes les rencontres. Dans l’esprit de l’économie sociale et solidaire et de l’éducation populaire, l’association L’image qui Parle y développe de nombreux projets artistiques et culturels autour de l’image et de la parole. Avec toujours pour objectifs l’échange et le partage.

Le local de La Fabrique à Paroles paraît de prime abord quelque peu « foutraque » : Un bureau par ici, une scène par là, une (belle) expo photo un peu plus loin. C’est qu’il s’y passe une foultitude d’activités. Patricia Le Calvez, une des dynamiques salariés de l’association L’image qui Parle explique la finalité de tout cela. « Nous faisons beaucoup de choses autour de l’image et de la parole. Par exemple, nous avons entrepris de collecter la parole des gens de notre territoire afin de connaître la véritable identité de celui-ci. Ça été un travail de six à huit mois. Ensuite des artistes ont restitué ces témoignages sous formes artistiques avec des spectacles vivants, des pièces sonores ou encore des expositions. Le but est de faire croiser des regards et de confronter des points de vue.»
Un film documentaire a même été réalisé par deux vidéastes. Film qui a ensuite été projeté devant un public attentif.Cette soirée a bien sûr donné lieu à un très intéressant débat. « Nous souhaitons avant tout créer du lien, » poursuit Patricia.
Pour ce faire, l’association présidée par Anne-Marie Le Marec multiplie les contacts et les activités. Auprès des écoles où elle intervient régulièrement mais aussi en proposant de nombreux ateliers cinéma-vidéo, arts plastiques et photo avec des professionnels de l’image et du son et, notamment, le photographe salarié de l’assoc. Christian Lameul.
La rue Paul Langevin accueille aussi des résidences d’artistes et de nombreux spectacles. « Mais nous n’avons pas de programmation figée, » indique Catherine. Et chaque premier dimanche du mois, chacun peut venir raconter, jouer, chanter ce qu’il souhaite ou alors ne rien faire. « C’est ouvert à tous. »
Toujours dans cet esprit « d’éducation populaire. ». D’ailleurs, ici, la participation est laissée au libre choix de chacun.

1

L’image qui Parle
18, rue Paul Langevin
Paimpol
Patricia Le Calvez
(06 61 22 11 48)
Christian Lameul
(07 60 85 73 40)
limagequiparle.org