Et si, pour dormir mieux, on gardait la laine fraîche ?

0
2560
Marion Delisle veut adjoindre à son atelier de Cavan une boutique pour exposer ses produits.

A Cavan, Marion Delisle utilise un matériau injustement négligé pour confectionner matelas, couettes, coussins, couvertures, nécessaires à bébés… Une matière saine et recyclable à l’infini. Son rêve ? Restaurer une vraie filière laine en Bretagne.

C’est une succession de hasards qui a conduit cette jeune Belforto-bretonne, diplômée d’agronomie, jusqu’à l’ancien garage de Cavan, devenu atelier collectif. Au départ, c’est en se posant des questions sur la matière qu’elle a au bout de ses aiguilles à tricoter. Une matière en fait bien peu pourvue en laine véritable.
Au salon de la laine dans la Creuse, Marion est fascinée par la transformation de « cette matière un peu cra-cra en un truc doux et moelleux. » Elle entre alors en apprentissage chez un matelassier du Finistère qui lui apprend le métier, lui cède sa cardeuse. Enfin, en novembre dernier, une amie potière lui trouve un atelier où elle peut installer un matériel plutôt encombrant.
Son travail ? Dénicher de la laine de plein air, non traitée, qu’elle lave et carde. « La cardeuse ouvre la fibre et aspire la poussière. » Pour un matelas, elle utilise une enveloppe de lin bio qu’elle bourre de laine à une densité de 65 kg/m3 (contre 45 d’ordinaire). « Et quand un matelas est fatigué, on peut en repasser la laine à la cardeuse pour lui redonner tonus et propreté. » Ensuite elle coud l’enveloppe puis fixe des points de serrage avec un long carrelet. La méthode s’applique à des densités diverses pour couettes, coussins… Elle travaille sur commande et mesures.
Elle aimerait que se recréée un réseau local de producteurs et transformateurs, « comme c’était encore le cas avec la laverie de Callac dans les années 70. Mais aujourd’hui, le prix de la laine ne paie même plus les frais de tonte ». Matière miracle pourtant, préservant du froid comme du chaud, des acariens et de l’humidité. Avec Marion, les éleveurs ont aujourd’hui un vrai débouché pour valoriser le produit de leur tonte..
Pour plus de visibilité, Marion cherche à présent à compléter son atelier de Cavan par une boutique. Et pourquoi pas, à moyen terme, une autre sur Belle-Isle-en-Terre. Une Delisle à Belle-Isle, ça sonnerait moelleusement bien.

RVB-3

RVB-1

Contact : 06 82 97 78 30
www.facebook.com/GloanGlav
literie@gloanglav.fr