Quintin intramuros : voyage vers un passé prestigieux

0
338

3 km (ou 4). 1 h 30 à 3 h selon le temps consacré aux étapes. Facile. Balisage : suivre le « Bonhomme Quintin », la mascotte de la ville symbolisée par une tête à cornes. Sans balisage entre les points 11, 1 et 2.

1. Démarrer du parking de la rue René Pléven. Faire le tour de l’étang. Les courageux prendront le chemin vers le sud pour voir le menhir de Roche-Longue. Puis longer la forteresse inachevée (mais en cours de restauration), stoppée vers 1660 par l’évêque de St-Brieuc qui y voyait une future place forte protestante. Remonter la rue aux Toiles.
2. On arrive à la partie XVIIIe du château et ses jardins à la française (Visite l’après-midi, dès 10 h 30 en été).
3. La place 1830 est le cœur battant de la ville. Vous trouverez toutes les infos à l’Office du Tourisme, sur la place.
4. Prendre la rue Notre-Dame. La basilique Notre-Dame-de-Délivrance conserve une relique attribuée à la Vierge : sa ceinture, rapportée en 1252 de Palestine par Geoffroy Botherel, seigneur de Quintin (voir ci-contre page 21).
5. Traverser le square Blanchet et prendre la rue des Douves.
6. La Maison du Tisserand est un musée-atelier. On y revisite le passé de cette cité qui a vécu du tissage du lin, et on met aussi la main à la pâte. Prendre la rue des Degrés puis la rue St-Yves.
7. A la chapelle St-Yves, apprécier la rue et la chapelle des Ursulines.
8. Prendre à gauche, la ruelle Sonne-Sonne est une des ruelles de ce quartier religieux de la cité. Puis effectuer un droite-gauche pour entrer dans le parc.
9. Le parc Roz Maria est un ancien couvent de carmes. On y remarque un double bassin, jadis vivier pour les moines.
10. On débouche place du Martray, comme son nom l’indique ancien lieu de supplice. Noter la Grande maison (XVIIIe), aujourd’hui Trésor public.
11. Prendre la Grande Rue, artère commerçante et noter l’architecture remarquable. Rejoindre le point de départ par les rues Aux Toiles, Abbé Fleury et la Côte de la Vallée.

RVB-2

RVB-3