Alice Duffaud et Vassili Ollivro : # Balance ton conte

0
136
Alice Duffaud, illustratrice et...pâtissière et Vassili Ollivro, conteur de naissance, jouent depuis peu leur spectacle dans de nombreuses salles de la région.

Des années qu’ils se le disent, des années qu’ils en rêvent, d’être tout deux sur scène, ensemble. Près de vingt ans que ces deux conteurs se connaissent et voilà qu’aujourd’hui leur projet est devenu réalité. « Revisiter les contes de notre enfance en les dépouillant de leurs paillettes Disney afin de se rapprocher le plus possible de leur sens originel. » Telle est la trame de ce spectacle, préparé avec patience et minutie par Alice Duffaud et Vassili Ollivro.

Ils fréquentent les mêmes lieux, se croisent sans arrêt et s’échangent les bons plans depuis si longtemps. Alice Duffaud et Vassili Ollivro, tous deux conteurs de renom, s’étaient juré, un jour, de « monter sur scène ensemble. » Et voilà, ce moment est arrivé. Enfin. Après des semaines de travail, ils ont abouti à un spectacle à deux voix qui se joue actuellement dans les (bonnes) salles de notre région (voir les sites des deux artistes).
« Nous partageons le même regard sur notre discipline, » disent-ils de concert avant d’ajouter mi-sérieux, mi-hilares : « Parfois, on s’engueule, mais jamais on se fâcherait. »
Les contes classiques européens (entendez par là les frères Grimm, Charles Perrault, Andersen et consorts) servent de socle à leurs « histoires » .
« Nous avons choisi cinq à six contes à qui nous redonnons leur sens initial, » poursuit Alice. Car avant de devenir, notamment après leur « traitement » par les studios Disney, de Merveilleuses Histoires, « ces contes avaient des morales extrêmement cruelles et un fond terriblement misogyne, » souligne Alice. Cendrillon, la Petite Fille aux allumettes, le Chat botté, par ne citer que ces exemples, étaient lors de leurs premières publications avant tout destinées à faire passer des messages forts auprès de la population (pas spécifiquement aux enfants d’ailleurs, cette notion n’existant pas à cette époque). Ils faisaient, mine de rien, l’apologie de la peur, l’éloge de l’apparat et défendaient, il va de soi, l’ordre social établi.
« De toute façon, Perrault m’énerve ! » dit encore Alice.
« Nous donnons notre vision de ces contes, en enlevant tout le «sucre», poursuit Vassili. Et nous n’avons qu’une envie, c’est que les gens lâchent leur réalité pour s’embarquer dans notre univers. Nous souhaitons également donner à réfléchir sur ce qu’est vraiment un conte. »
Sans toutefois, surtout pas, « moraliser la morale ».

Alice Duffaud
Duault 06 38 49 97 46
www.aliceduffaud.com
Vassili Ollivro
Louargat 06 89 85 54 88
www.vassili-ollivro.fr