Pour eux, c’est sûr, l’agriculture de demain sera bio et…végétale ou ne sera pas !

0
1064
Youn (licence pro de gestion en entreprise agricole à l'UCO de Guingamp en passant par un BTS productions animales à Limoges et Egan (en sciences et biologie à Brest jusque-là après avoir obtenu, comme son frère, un bac S) ont en commun la passion de l'élevage et devraient, après de salutaires expériences, s'installer à Goaz an Gall dans les années à venir.

Youn et Egan Scouarnec sont les agriculteurs de demain. Appelés dans un avenir plus ou moins proche à travailler avec leur père, éleveur bio à Gurunhuel, avant de lui succéder, ils ont des convictions fortes sur ce que doit être l’agriculture du futur. Rencontre.

« De notre point de vue, l’agriculture de demain sera forcément bio, diversifiée et fera une part belle à la culture de céréales destinées à la consommation humaine ».
Telle est en tout cas la certitude de Youn et Egan Scouarnec, en parfaite adéquation sur cette affaire avec leur père Alain.
Celui-ci, pourtant très fier de son métier d’éleveur et particulièrement attentif au bien-être animal, en est persuadé : « la part de l’élevage laissera progressivement la place aux végétaux. D’ailleurs, on remarque déjà une diminution de la consommation de viande ».
Fort de ce constat, il prédit que ses enfants devront se diversifier s’ils veulent tirer des revenus convenables de leur travail. Avis partagé une nouvelle fois par Youn et Egan. « Les consommateurs sont de plus en plus vigilants. Nous devons nous adapter à eux. »
L’avenir, les deux garçons le voient en tout cas en bio. « Mais du vrai bio, insiste Youn. Car il a parfois tendance à suivre les schémas du conventionnel. Et dans ce domaine, il faut être exigeant. ».
Le Bio, ils baignent dedans depuis qu’ils sont tout petits. « Je le suis officiellement depuis 1995, précise Alain. Avant moi, mon père, l’était déjà en quelque sorte. »
L’exploitation de Goaz an Gall qui fournit quelques Biocoop et, bien sûr, Les Prairies Bio (voir plus loin), compte aujourd’hui 90 vaches allaitantes limousines (pour 250 bovins en tout), 10 truies et 2 verrats (pour 120 cochons) élevés sur paille et la superficie des terres atteint les 160 hectares.
« Nous, nous ne voulons pas de grande ferme, ce n’est pas l’objectif, souligne Egan. Il faudra juste viser l’autosuffisance avec un maximum d’herbe et surtout pas de maïs.  »
Autres données, et non des moindres : le circuit court et la vente directe.
Et c’est là qu’Isabelle, la mère, entre en scène. Ancienne secrétaire de mairie, elle a décidé, avec Alain, de créer il y a presque quatre ans un magasin bio et local, Les Prairies Bio, à Grâces.
« Cette création s’inscrit dans le projet que nous avons avec nos enfants, parce qu’ils sont là,  confie-t-elle. L’un ne va pas sans l’autre. »

Famille Scouarnec
Goaz an Gall à Gurunhuel

Les Prairies Bio
6, rue de Parc an Feunteun
Grâces
02 96 23 68 08
www.les-prairies-bio.fr