La Roche-Jagu : le jardin citoyen

0
504

Julie Druon, Marie Chevalier animatrices nature et Solenne Le Dû, particulièrement chargée de la gestion écologique et de la médiation nature du domaine s’apprêtent à vivre un été intense à la Roche-JaguL’été est arrivé et le soleil tant attendu est (si, si) bel et bien au rendez-vous. Le moment est idéal, vous en conviendrez, pour flâner dans les jardins. La Roche-Jagu, qui fête cette année un triple anniversaire, Hanneke van Nuland et Erwin Straalman de Plouëc-du-Trieux, le Traou Meur et ses œuvres monumentales à Pleudaniel, l’Ecocentre de Pleumeur-Bodou, où l’écologie fait office de philosophie, seront particulièrement ravis de vous accueillir en ces beaux jours. Alors n’attendez pas, n’attendez plus.

2018 est une année quelque peu particulière pour le domaine départemental de la Roche-Jagu. Celui-ci s’apprête en effet à fêter un triple anniversaire: tout d’abord la fin de la construction du château en 1418, ensuite sa prise en main par le département des Côtes du Nord en 1958 et, enfin, la création (de 1992 à 1998) du parc tel qu’il a été imaginé par l’architecte-paysagiste Bernard Paulet.
« Après la terrible tempête de 1987 qui a dévasté le domaine, Bernard Paulet a eu la volonté de créer un véritable parc dans un site naturel, » souligne Solenne Le Dû, chargée de la gestion écologique et de la médiation nature à la Roche-Jagu. Ainsi, un jardin résolument contemporain a vu le jour dans ce site hautement historique.

« Dès le départ, il y a eu, une forte volonté d’intégrer la faune et la flore locales avec une réelle sensibilité écologiste, se félicite Solenne . A l’époque, c’était quelque peu avant-gardiste et le botaniste Daniel Philippon n’y est pas pour rien. Aujourd’hui, le site possède d’ailleurs le label Ecojardin et est « zone Natura 2000 ».

Ces 64 hectares de jardins, dont on ne se lasse décidément jamais, offrent une belle variété de paysages aux visiteurs. Ces deniers peuvent débuter leur parcours par les incontournables jardins médiévaux (bouquetier, potager et jardin de l’amour courtois) et poursuivre ensuite par les viviers, l’étonnante palmeraie, le verger et le circuit de l’eau.
« Ces jardins ont été conçus comme une mosaïque de paysages, poursuit encore Solenne. C’est un peu comme des poupées Russes, on va de découverte en découverte. Ici, il faut prendre son temps et être acteur de son parcours ».La Roche-Jagu est par ailleurs terre d’expérimentation. Les cinq jardiniers du domaine testent par exemple la culture sur butte, le couvert végétal. Ils effectuent aussi de nombreuses sélections d’espèces, notamment historiques, et participent également au suivi des chauves-souris en collaboration avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris. « Nous tissons de nombreux projets autour du jardin ».
Autre curiosité : le public pourra de nouveau observer cet été les moutons et les chèvres des fossés de Pascal Lissilour qui entretiennent les zones de landes difficilement accecibles.
Il s’agit bien là d’un exemple concret de gestion écologique de ce jardin qui se veut avant tout pédagogique et citoyen.

Le Sac à dos aventure :
C’est une nouveauté. Un sac à dos aventure est depuis cette année proposé aux visiteurs qui le désirent (5 euros par famille). Celui-ci comprend un livret découverte du domaine, des appeaux, des jeux et des boîtes à odeurs.
L’idée est de participer à un petit défi, une sorte de chasse aux trésors (1H30) dans le parc. Les vainqueurs, sûrement nombreux, repartiront avec une bonne provision de graines de prairies fleuries.
Sinon, les visites guidées sont possibles à la demande (3 euros).

L’expo :
Cette année, il s’agira de la Fabuleuse Odyssée des Epices (poivre d’inde, cannelle de Ceylan, curcuma). Celle-ci est un extraordinaire voyage entre les continents et à travers les âges retraçant l’histoire des routes des épices et leurs usages depuis l’Antiquité avec une approche historique. Cette exposition dont le vernissage a eu lieu le 5 mai dernier sera visible jusqu’au 30 septembre.

Julie Druon, Marie Chevalier animatrices nature et Solenne Le Dû, particulièrement chargée de la gestion écologique et de la médiation nature du domaine s’apprêtent à vivre un été intense à la Roche-Jagu
Julie Druon, Marie Chevalier animatrices nature et Solenne Le Dû, particulièrement chargée de la gestion écologique et de la médiation nature du domaine s’apprêtent à vivre un été intense à la Roche-Jagu

RVB-5

Château de la Roche-Jagu
La Roche-Jagu
Ploëzal
02 96 95 62 35

www.larochejagu.fr
Et n’oubliez pas le restaurant (excellent) Le Petit Jagu.

RVB-2RVB-4