Johann Dubois chocolatier : Sur son berceau, deux fées se sont penchées

0
78

La première à la peau noire, intense, épicée; la seconde parfumée au miel de sarrasin, au beurre armoricain. De cette double onction est né un chocolat mêlant les puissants arômes exotiques aux douces saveurs bretonnes. N’écoutant que notre devoir, on est allé tester. Et on a entendu une bien jolie histoire.

2

Il était une fois un petit garçon qui voulait être… architecte. Mais, par un beau jour de Pâques, les fées qui présidaient à son destin jugèrent que le moment était venu de lui révéler son destin. Elles lui firent goûter ce qu’elles avaient de meilleur en magasin. Cloches n’auraient sonné plus fort à ses oreilles que ce vertige de délices à ses papilles, que cette révélation : « Tu seras chocolatier, mon fils… ! » La seconde fée aurait même ajouté : « d’exception ! »
Toutes deux l’entraînèrent alors dans un tourbillon féérique : tour de France des chocolateries, lui firent tester toutes les recettes. Cependant, les fées se disputaient. La noire exigeait de la puissance, des épices, de l’ensorcellement ! La blonde préférait la douceur, l’onctuosité, les parfums de miel de ses landes bretonnes. Prenant son destin en main, Johann les réconcilia autour de chocolats offrant une sobriété extérieure, mais recélant à l’intérieur les saveurs les plus inattendues, pétillantes, craquantes, envoûtantes, fruitées, épicées, longues en bouche… Ces pépites se présentaient sous les formes les plus variées : écorces, tablettes, lingots, bulles, pâtes… provenaient de pays magiques en la matière: Guatemala, Madagascar…, mêlées de la fine fleur des saveurs locales : beurre frais (forcément salé), miel de sarrasin, fraises bio de Bretagne, caramel… de praliné maison (avec noisettes du Piémont) ou d’oranges corses. Il ouvrit boutique à Saint-Brieuc.
La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre (de cacao). Ce fut une seconde à Dinan, puis à Langueux, enfin un fabuleux laboratoire de 350 m2 à Trégueux… Les fées goûtèrent le résultat et virent que cela était bon.
Tout comme nous, pauvres Flâneurs, à qui il fallut bien du courage pour goûter un chocolat JD… sans en vider la boite.

Saint-Brieuc : 9, rue du Gal Leclerc / 02 96 61 09 04. Langueux : 1, rue Fulgence Bienvenüe / 02 96 33 80 82. Dinan : 15, rue de la Ferronnerie / 02 96 84 15 41
Ou alors en ligne :
www.duboischocolatier.com