Slam et hip-hop font groover la mixité

0
46

L’asso Unvsti (prononcer « investi ») s’est offert une superbe vitrine avec Le Battle-Pro, festival international de hip-hop. Toutefois, ce qui lui tient plus à cœur, c’est son festival ZTZ (Zéro à la Tolérence Zéro) et les actions qui combattent à l’année toute forme de discrimination.

Mohamed Ybnyassin, animateur historique d'Unvsti.
Mohamed Ybnyassin, animateur historique d’Unvsti.
Le Battle-Pro, vitrine hip-hop internationale. (photo Ozlight/Unvsti)
Le Battle-Pro, vitrine hip-hop internationale. (photo Ozlight/Unvsti)

« On ne peut peindre du blanc sur du blanc, du noir sur du noir. Chacun a besoin de l’autre pour se révéler. Tous différents, tous égaux ! » Les slogans affichés donnent le ton. L’asso basée sur les quartiers Balzac, Croix-Lambert, les Villages et Plérin(*) s’est donné pour but de mixer les populations par le biais des cultures urbaines : hip-hop, slam, graph, photos…
Ainsi les jeunes interviennent auprès des publics fragilisés : handicapés, personnes âgées, détenus… font des démonstrations, ou les initient à leurs pratiques. « Chacun selon ses moyens, bien sûr. Le slam c’est plus facile pour les anciens que le hip-hop », sourit Mohamed. Ce cadre historique d’Unvsti souligne aussi le contact exceptionnel avec les trisomiques ou les détenus. De leur côté, les jeunes sont plus enclins à danser/slamer avec des anciens qu’à juste partager un goûter…
« Le hip-hop, le slam, c’est moins un but en soi qu’un moyen de renverser les barrières sociales, intergénérationnelles… » Tout ce travail à l’année n’en donne pas moins lieu à un festival : ZTZ, ou Zéro à la Tolérance Zéro, créé en 2005 sous l’ère Sarkozy. La 15e édition se déroule désormais de janvier à juin, au gré des projets entre quartiers, écoles, Ehpad, IME, maisons d’arrêt… Une ode au Vivre et Réparer Ensemble.
Bien sûr Mohamed est fier de la réussite du Battle-Pro qui a réuni fin février la fine fleur du hip-hop planétaire (dans le top 5 des festivals mondiaux), mais plus fier encore de la qualité des ateliers animés à l’année : aide à la scolarité, parentalité, garage solidaire, maison des potes, sorties familiales… (**) Une action multiforme récompensée en janvier dernier à l’Assemblée Nationale par le trophée S’engager pour les quartiers. Une consécration obtenue depuis longtemps dans les quartiers et auprès de toutes ces personnes qui, grâce à Unvsti, ont mis un peu de groove dans leur vie.

(*) Mais aussi ailleurs en Côtes-d’Armor
(**) http://unvsti.com et sur Facebook