Cirque en Flotte à Pleudaniel : Juste une question d’équilibre

0
11
La pratique du cirque est idéale pour acquérir de la confiance en soi. « Il aide indéniablement à la découverte de son corps ». En outre, il est également considéré comme « un très bon support d'éducation artistique ». (Ici Bruno Le Cocquil lors des Jeud'his de Guingamp. Photo d’archives).

L’idée première de Bruno le Cocquil et de Julia Sagon était de proposer des arts du cirque sur un bateau à voile qui voguerait de port en port (d’où le nom Cirque en flotte). Ça ne s’est pas passé tout à fait de cette manière et, après quelques escales du côté de Paimpol, Port la Forêt, Pontrieux ou encore Douanenez et Camaret, l’association s’est finalement ancrée à Pleudaniel. Elle fédère aujourd’hui plus de deux cents adhérents de tous âges, de tous niveaux.

Soizic Josse, également lors des Jeud'His de Guingamp
Soizic Josse, également lors des Jeud’His de Guingamp

En ce moment, Bruno Le Cocquil et sa compagne Julia Sagon naviguent sur les océans quelque part au large des côtes africaines à moins que ce ne soit dans le Pacifique Sud. On ne sait pas vraiment. Ces derniers mois, ils réalisent un rêve, leur rêve, en effectuant un joli et long tour du monde sur leur bateau.
Mais promis, juré, ils seront de retour aux beaux jours. Et le Cirque en flotte qu’ils ont créé il y a maintenant près de quatorze ans pourra alors reprendre sa vitesse de croisière. Quelque peu au ralenti ces derniers mois, les activités se sont néanmoins poursuivies pendant le périple des deux cofondateurs.
« Nous étions un peu en période de transition, confie Gilles Le Breton qui assure l’intérim au niveau de la coordination de l’association. Mais les ateliers-loisirs dans les écoles, à la MJC de Bégard ou au Plateau à St-Brieuc fonctionnent normalement tout comme l’école du cirque. Grâce notamment à l’investissement de Soizic Josse ».
Ce cirque, sans animaux, sans chapiteau, s’adresse tout d’abord à ceux que l’art de la jonglerie, de l’équilibre sur objet et les acrobaties au sol, portées et aériennes intéressent. Jeunes et moins jeunes. « Très ludiques, ces ateliers demandent tout de même une grande rigueur,  souligne Gilles. La pratique du cirque est exigeante et réclame pas mal d’autonomie ».
Si aujourd’hui, le Cirque en flotte présidé par Anthony Cousin concentre pas mal de ses activités au gymnase du Lycée Kerraoul 2 (ou au collège Marie-José Chombart de Lauwe) à Paimpol, il aimerait bien trouver un lieu fixe où il pourrait développer ses projets, notamment vers les circassiens professionnels. Tréguier et ses alentours seraient, nous dit-on, parfaits. L’appel est lancé.

3

Cirque en Flotte
3, Kersaux
Pleudaniel Tél :02 96 55 81 12
(Siège social : mairie de Plourivo)
cirkenflotte@wanadoo.fr
www.cirquenflotte.fr

Les acrobaties aériennes sont encadrées par Bertille Tropin de la compagnie Herborescente de Bulat-Pestivien. Elle intervient le jeudi soir.