Bulat-Pestivien : Au pays de l’imaginaire, de l’illusion

0
35

10 km pour 2h15 de balade, facile, balisage (flèche noire sur fond jaune) parfait.

  1. Départ devant le café d’Evelyne Le Verge, situé en face de l’entrée principale de l’église de Bulat-Pestivien. Église qui possède, rappelons-le, le deuxième clocher le plus haut de Bretagne, le premier étant celui de Saint-Pol-de-Léon. Vous prenez la direction de l’autre bistrot du bourg, Le Ch’ty Coz et du lotissement Park Morvan. Là, vous attend un petit chemin (à gauche). Suivez le balisage (parfait, une flèche noire sur fond jaune) et mettez-vous dans les pas de Job le voleur. « Il va falloir cheminer en terre inconnue, vous dit Job. Ici commence le pays de l’imaginaire, de l’illusion ». Vous passez Lannouzeg.
  2. Vous poursuivez par de petits sentiers (beaux et ombragés pour la plupart) où il vous faudra quand même redoubler de méfiance car les brigands, jadis très présents, ne sont jamais très loin en ces lieux. Alors prudence !
  3. A Kerjulou, le village a toujours été épargné par les voleurs en raison, dit-on, de la présence d’une statue en argent de la Vierge et, plus sûrement, d’un manoir bien armé. Vous croiserez dans les parages le fantôme de Jérôme Gaudu, grand bandit de l’Argoat, qui avait l’étrange particularité de ne jamais détrousser les habitants de sa commune. Au cours de cette balade, vous admirerez aussi de nombreux rochers chaotiques posés ici ou là dans un superbe paysage de bocage préservé.
  4. Passé Goascaër, vous atteignez, toujours par de jolis chemins, le moulin et l’étang de Coat Gouredenn.
  5. Ensuite, retour à Bulat-pestivein par Kernaléguen et Kermark. A un moment, vous apercevez le majestueux clocher au-dessus des arbres.