Patrice Salliou, plongeur et photographe: bienvenue dans un monde insoupçonné

0
213
Le compact Sony de Patrice avec son caisson étanche. Aujourd'hui, on peut s'équiper à des prix raisonnables.

En pratiquant la photo sous-marine dans l’estuaire du Trieux ou sur la côte environnante, le Pabuais Patrice Salliou assouvit en fait ses trois grandes passions : la plongée, la biologie et, on l’aura aisément deviné, la photographie. Le résultat est d’étonnantes images qui donnent à découvrir un univers insoupçonné et captivant.

Les photos de Patrice Salliou, à la valeur esthétique incontestable, sont aussi et surtout de précieux témoignages des richesses de la vie de nos fonds marins. Et si le pharmacien de l’hôpital de Bégard éprouve toujours autant de plaisir à plonger et à photographier, il passe également pas mal de temps à identifier la flore et la faune sous-marines que son objectif capte avec grand soin.
« J’essaie d’approfondir mes connaissances en consultant des livres de référence, en me posant des questions, en échangeant, explique Patrice en toute modestie. Le but étant le partage et la vulgarisation. » Et l’estuaire du Trieux, l’un de ses terrains de jeux favoris avec la côte Nord-Ouest de notre département (de St-Quay à Perros-Guirec), regorge d’activité.
« Ce qui surprend tout d’abord, ce sont les couleurs très variées que l’on rencontre. » Aussi colorés que les milieux tropicaux disent certains spécialistes.
En tout cas, l’émerveillement est toujours au rendez-vous.
« En fin de compte, c’est un jeu. On est hors du temps dans un environnement en 3D. On se sent comme un cosmonaute. Ça nous coupe de tout et on oublie ses tracas. »
En général, les plongées s’effectuent entre dix et vingt mètres de profondeur et durent environ 45 minutes. « Dans l’estuaire du Trieux, c’est tout de suite assez sombre. Mais ce n’est pas effrayant et ça oblige à bien se concentrer sur ce que l’on voit. »

flickr.fr. Identifiant : Pats44

En haut : une flabeline rouge. Ci-dessus: une crevette péricliménès sur son anémone verte. Ci-dessous : des clavelines.