Plestin-les-Grèves : « C’est juste magnifique ! »

0
425

7,5 km pour environ 2h15 de balade. Relativement facile malgré deux endroits quelque peu délicats. Balisage jaune parfait (en rouge et blanc sur le GR 34).

  1. Le départ de cette balade s’effectue à la Chapelle Sainte-Barbe de Plestin-les-Grèves. (C’est assez facile à trouver : Vous prenez la direction de Locquirec puis au bout de 2 km environ, c’est à droite. La chapelle se situe exactement à 2,4 km -6 minutes- du bourg en voiture). Vous prenez le chemin bucolique sur votre droite. Celui-ci vous mène jusqu’à une route qui elle-même vous conduit à la rue de Traou Dour puis à Run-Aven. Peu après vous arrivez à proximité du manoir de Kérallic. C’est à droite puis au bout de la route à gauche. Vous tâtez en tout petit peu du macadam avant d’emprunter sur la gauche un petit sentier (là où il y a le sens interdit). Celui-ci descend à la chapelle de Saint-Efflam, à la fontaine du même nom et au manoir Kercoz.
  2. Vous avez une très belle vue sur la plage des Grèves (promis, on ne vous parlera pas des algues vertes qui ont pratiquement disparu à cette époque de l’année). Vous remontez par la gauche. Ça grimpe un peu. De jolis points de vue se dégagent alors à travers les branchages, notamment sur le port de Beg Douar et, au loin, sur Trébeurden.
  3. Vous poursuivez à gauche avec, toujours, un splendide panorama sur le large. Vous approchez de la pointe de l’Armorique où, là, c’est tout simplement somptueux. (Une variante par la route vous est proposée en cas de grande marée haute).
  4. Locquirec, depuis son Finistère voisin, se dévoile devant vos yeux émerveillés. Vous poursuivez (avec un passage un peu difficile) sur le GR 34 jusque la plage des Curés.
  5. Vous longez ensuite le littoral et, à un moment, vous prenez un modeste chemin (à gauche) qui vous guide jusqu’à l’embouchure du Douron et jusqu’aux étonnants thermes Gallo-romains du Hogolo. Ce petit établissement de bains date tout de même du 1er siècle après JC. C’est dire ! Peu après, vous apercevez le clocher de la chapelle Sainte-Barbe, lieu où se termine cette magnifique -c’est un pléonasme- balade.