Groupe d’Études Ornithologiques des Côtes d’Armor : « Transmettre de la connaissance »

0
155
« Nous pouvons aussi conseiller les gens dans la gestion de leur jardin afin qu'ils améliorent leurs pratiques. Car nous avons tous un rôle à jouer en matière de protection des oiseaux », indique Yann Février (ici sur les falaises de Plouha), auteur par ailleurs d'une thèse en écologie.

L’étude et la protection de l’avifaune* de notre département et de leurs habitats constituent le cœur de métier de l’association GÉOCA**. Ses expertises s’avèrent précieuses pour ses partenaires publics et privés lorsque la réflexion est à l’aménagement du territoire et aux politiques de sauvegarde de l’environnement.

Les comptages réalisés « avec les yeux et les oreilles » font apparaître une situation préoccupante mais réservent parfois de bonnes surprises comme la présence accrue du héron grade-bœufs (ci-contre). Photo DR

« Transmettre de la connaissance, apporter de l’information sur les oiseaux des Côtes d’Armor et leurs milieux naturels et, au besoin, alerter. » Telle est la raison d’être de l’association GÉOCA.
Créée en 1991 par une poignée d’ornithologues passionnés, elle compte actuellement une bonne centaine d’adhérents et emploie trois salariés épaulés par un service civique. Aujourd’hui présidée par Frédéric Guyomard, l’association est devenue au fil des années un partenaire privilégié et vigilant des pouvoirs publics dans les délicates missions de gestion et de protection de l’avifaune costarmoricaine.
« Nous réalisons à cette fin de nombreux inventaires, enquêtes et études sur le terrain et analysons également une multitude de rapports », explique le chargé de mission Yann Février.
Ces travaux, documentés et précis, s’adressent aux particuliers comme aux politiques.
« Nous leur apportons notre expertise et notre compétence scientifique en toute indépendance, poursuit Yann. Ensuite, c’est à eux de décider. » Ces connaissances ornithologiques peuvent, à titre d’exemple, éclairer les élus sur la mise en place d’éoliennes et, plus largement, sur l’aménagement d’un territoire.
Bien qu’il y ait eu quelques progrès dans ce domaine, ici ou là, le constat reste toutefois amer.
« Ça ne va pas forcément très bien car la présence des oiseaux est plutôt à la baisse. Côté mer, il y a des espèces menacées et c’est essentiellement dû à la raréfaction des ressources alimentaires et des impacts liés à l’activité humaine. En milieu agricole, c’est l’artificialisation des terres, la gestion des haies et du couvert végétal qui, avec les pesticides, sont les causes essentielles de l’effondrement, notamment, des passereaux. » Cela s’explique aussi par le recul des ambitions politiques et la grande fréquentation des sites naturels. Mais il y a tout de même quelques bonnes surprises, tel le héron garde-bœufs « que l’on voit de plus en plus. » Cela dit, toutes ces problématiques environnementales mériteraient une réflexion globale et « un grand chantier. »

  • * L’avifaune est l’ensemble des espèces d’oiseaux sur un lieu spécifique.

** Groupe d’Études Ornithologiques des Côtes d’Armor
Association de défense de l’environnement

Enquêtes, études et protection de l’avifaune sauvage et de ses habitats sur les Côte d’Armor.
18 C rue du Sabot
Ploufragan
02 96 60 83 75
www.geoca.fr