Melrose et La Grande Ourse de Saint-Agathon : Ça balance entre blues-rock et humour

0
143
Ludovic Thoraval et le noyau dur des 25 bénévoles aimeraient à l’avenir programmer un peu plus de rock pur « afin de retrouver après ces mois de Covid une grosse ambiance avec de belle jauge de 700 personnes debout et bien rock’n’roll ! »

Leurs noms ne parlent peut-être pas toujours au grand public mais l’association Melrose accueille de véritables pointures internationales du blues-rock à Saint-Agathon : Elliot Murphy, Cisco Herzhaft, Will Barber, Melvin Taylor, Mc Arnold… Et côté humour, ce n’est pas mal non plus avec les Guillaume Meurice, Thomas VDB…

Certains dimanches, en fin d’après-midi, il n’est pas rare de voir les murs de La Grande Ourse de Saint-Agathon trembler aux sons parfois saturés de certains groupes de blues-rock. Mais l’édifice tient le coup et la salle debout, tout comme la programmation de Melrose, chargée d’animer le lieu (avec la municipalité). Les affiches proposées sont en effet d’un haut niveau d’exigence.
« Nous restons dans l’esprit de ce que nous faisions il y a quelques années au Bacardi de Callac avec beaucoup de blues et de rock. C’est l’histoire de Melrose et un héritage que l’on perpétue », souligne Ludovic Thoraval, l’unique salarié de l’association que tout le monde, ici, appelle Ludo.
Mais attirer des artistes d’un tel standing n’est pas toujours une évidence.
« Avec l’expérience, poursuit Ludo, on peut se faire un bon carnet d’adresses. Et puis on fouille dans les propositions des prod, on est toujours à l’affût pour saisir une date d’une tournée d’un musicien qui nous intéresse. On a aussi pas mal de propositions de tourneurs, d’agents et de musiciens qui viennent de plus en plus vers nous … Mais il faut rester en veille constante. »
Après, tout cela doit coller avec les plannings et « la réalité du terrain. » Car, Ludo l’avoue volontiers, les budgets sont parfois « au ras des pâquerettes. » Mais il faut faire avec et mettre en avant ses qualités. « Nous recevons les groupes en toute humilité. Ce qui est une des valeurs fondamentales du blues. » Et les p’tits plats de Patricia Luzé, nouvellement élue présidente de l’assoc, sont aussi, nous dit-on, particulièrement appréciés ! « C’est un atout non négligeable, voire capital. » Depuis un moment déjà, la Mairie souhaitait développer une offre autour du théâtre (un petit peu) et de l’humour (beaucoup). Et c’est à Ludo qu’a été confiée cette responsabilité. Lui, il serait par nature plutôt branché comiques. Mais là encore, il faut être inventif pour attirer des « noms ». « J’écoute énormément de podcasts d’humoristes. J’ai aussi un pote qui se rend dans pas mal de petites salles parisiennes et qui me rencarde. Et nous sommes toujours à l’écoute des recommandations du public. » Il faut croire que la méthode a du bon car Guillaume Meurice, Alexis Le Rossignol, Marina Rollman, Thomas VDB (une forte connotation France-Inter, NDLR) ont déjà foulé les planches de La Grande Ourse. C’est dire.

La Grande Ourse
220 places assises, 450 en « mixte » et 700 uniquement debout. Scène de 130m2.
9 rue de Hent Meur à Saint-Agathon
02 96 44 95 91
Toute la programmation sur www.ourse.fr