La chorégraphe Marion Lévy s’installe à Pommerit-le-Vicomte : Adieu le Bathyscaphe, bonjour Le Rebond

0
59

Après avoir abondamment fréquenté de prestigieuses scènes internationales, la danseuse et chorégraphe Marion Lévy souhaitait se poser. Et c’est à Pommerit-le-Vicomte qu’elle a trouvé, un peu par hasard à vrai dire, un lieu propice à la création, un endroit idéal pour des résidences d’artistes. Ou l’histoire d’un coup de cœur, d’une évidence.

Elle se sent bien dans les murs de ce qui était il y a quelques mois encore le Bathyscaphe*. Ce site a été une révélation. « C’est lui qui m’a choisie. Il sonne juste », sourit-elle. Nouvelle propriétaire, Marion Lévy a des projets plein la tête pour cet improbable endroit qu’elle a rebaptisé Le Rebond, synonyme pour elle de danse, de découverte et de renouveau. En faire un lieu ouvert à tous, avec une multitude de rencontres et d’échanges autour de la pratique artistique, telle est son ambition.
« Et j’ai vraiment envie que les gens viennent voir ce que l’on fait. » Dès ce mois de juillet, comédiens et danseurs -professionnels et amateurs- vont d’ailleurs se croiser dans les salles et le joli jardin de la vaste demeure située au cœur du bourg de Pommerit-le-Vicomte à l’occasion des stages, cours et ateliers parents/enfants d’ores et déjà programmés. De plus, Le Rebond s’apprête à accueillir des compagnies en résidence. « Dans l’idéal, deux par an. » Mais, dans l’immédiat du moins, il n’y aura pas de spectacles proposés au public.
La danseuse et chorégraphe souhaite s’inscrire durablement dans le paysage culturel du territoire, « où il y a une formidable dynamique. » Sa récente participation à Leff Dance avec « Et si tu danses » a été remarquée et elle a débuté une prometteuse collaboration avec le théâtre de Guingamp et les collégiens de Jacques-Prévert. « Travailler avec les EHPAD et les écoles des environs me plairait également beaucoup, dit-elle. Tout comme monter un vrai spectacle pro avec des ados. »

Le troisième langage :
La pratique de Marion Lévy mêle textes théâtraux et danse. « Il s’agit d’une sorte de troisième langage porteur de sens et d’émotion. »
Formée au Centre national de danse contemporaine d’Angers, Marion intègre en 1989 la compagnie Rosas dirigée par Anne Teresa De Keersmaeker avant de créer en 1997 sa propre compagnie, Didascalie. Elle travaille beaucoup pour le théâtre et donne toujours des cours à la Ménagerie de Verre à Paris.

  • Le Bathyscaphe a longtemps été un lieu culturel (concerts, expos, théâtre…)

Le Rebond
9 place de l’Église
Pommerit-le-Vicomte
06 87 16 55 05
http:/marionlevy.com