Lin et Chanvre : Quintin, La Roche-Jagu, Le Palacret…

0
276

Lin & Chanvre en Bretagne
Place François Mitterrand à Landerneau
02 98 21 61 50
www.linchanvrebretagne.org
La Fabrique – Atelier du Lin
1 rue des degrés à Quintin
https://maisondutisserandquintin.com
07 85 38 40 96
Ouvert du 1er juin au 30 septembre du mardi au samedi. Visites à 14h30, 15h30 et 16h30.
Sur rendez-vous du 2 novembre au 31 mai (fermé en octobre).
Tarifs : 5euros (adultes), 3 euros (12 à 17 ans) et gratuit pour les moins de 12 ans.
4 euros/personne pour les groupes de plus de dix personnes.
Atelier tissage à 4 euros. Visite + atelier + dégustation: 8 euros sur réservation.
Maison des talus et des routoirs à lin à Pouldouran
Ouvert 24h/24h (en plein air).Voir balade page 18.
Château de La Roche-Jagu (ci-dessus) avec ses étangs et bassins de rouissage à Ploëzal.
La Petite Cité de Caractère de La Roche-Derrien surnommée en son temps « Kapital Stoup », autrement dit, capitale des teilleurs de lin. Elle était aussi connue pour son port, son activité commerciale, ses ardoisières et sa communauté de chiffonniers installée dans la « basse ville ».
Le Palacret à Saint-Laurent, dernier site de teillage de lin en Bretagne.
François Le Moullec y a poursuivi son activité jusqu’en 1983 et fit même tourner ses machines bien au-delà, afin de les garder en état. http://wardroannatur.org
Maison des Toiles
8 rue Maison des Toiles à Saint-Thélo

Le pays rochois était connu pour sa production de lin et la transformation de celui-ci en filasse. Considérée comme la capitale des teilleurs de lin du Trégor, la Roche-Derrien (aujourd’hui La Roche-Jaudy) était un haut lieu de négoce.
Les hôtels particuliers des négociants-toiliers (ici dans la Grande Rue à Quintin) étaient de style architectural classique impulsé par Louis XIV. Sobres, épurés et symétriques, souvent inspirés par les maisons d’armateurs malouins, ils étaient construits en pierre.

Les corderies, les lépreux et les forçats :
La fabrication du cordage a longtemps été confiée aux lépreux. Ce qui donnait à ce métier une bien mauvaise réputation. Cela se faisait dans des endroits éloignés des bourgs appelés maladrerie ou corderie. Au XVIIIe siècle, ce sont les forçats de Brest qui confectionnèrent les voiles et cordages destinés aux bateaux de la flotte royale, puis impériale.
Chanvre et cannabis :
Le chanvre, première plante à avoir été dit-on domestiquée par l’Homme, est une sous-espèce du Cannabis Savita. Identique au cannabis classique (qui est, lui, interdit), il n’a, par contre, aucune substance psychotique. Son taux de THC étant inférieur à 0,3 %.