Biskèle, atelier mobile de réparation de vélo à Lannion : « Je prends mon temps. »

0
38
Avec ses déplacements à vélo et son intéressant « prix en conscience », Thibaut porte des valeurs économiques et écologiques de premières importances. Il fait aussi très attention à ce que ses fournisseurs soient dans le même état d’esprit que lui. Entrepreneur-salarié de la Coopérative d’Activité et d’Emploi des Côtes-d’Armor, celui qui, après avoir travaillé dans le domaine de l’informatique, s’est formé à la mécanique vélo à Morlaix, Guingamp et en Touraine espère en être assez vite sociétaire.

Thibaut Brier a également une vision bien à lui du travail. Il voulait avant tout exercer un métier qui lui ressemble, un métier qui ait du sens. Ainsi, adepte des déplacements à bicyclette, il a fabriqué de ses propres mains un vélo-atelier avec lequel il se rend au domicile des gens ou sur leur lieu de travail afin d’effectuer les indispensables réparations et révisions de leurs deux-roues. Et cela dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres autour de Lannion.

C’est le concept : pour son travail, Thibaut Brier ne se déplace qu’à vélo sans assistance. Et quel vélo ! Il faut le voir installer son tandem de couleur verte sur les marchés* ou au domicile de ses clients. Ici, tout est minutieusement étudié avec quelques astuces bien pensées. Ici, tout est calculé pour une plus grande efficacité. Les quatre grandes sacoches contiennent des pneus de rechange, des patins, des pièces pour les freins, des dérailleurs, des plateaux et différents outils. Thibaut transporte même un parasol de belle taille. « J’ai conçu mon vélo avec de vieux cadres recyclés. En tout, il pèse près de 50 kilos. » Ainsi, le mécanicien-vélo peut intervenir sur tout type de problèmes, de la réparation délicate à la simple révision. Il a tout ce dont il a besoin sous la main. « Je suis paré à toutes éventualités ou presque. Je fais toutes les marques et, en général, je m’occupe de deux vélos par jour, un peu plus lorsque je vais dans les centres de loisirs ou de vacances. Par contre, pour les vélos à assistance électrique, je peux regarder mais je ne suis pas vraiment équipé pour cela. » La grande particularité de Thibaut est qu’il pratique le prix en conscience. « C’est à l’usager du service de fixer le prix final de ma prestation, à partir d’un minimum, explique-t-il. Cela dépend de son budget et de la valeur émotionnelle et fonctionnelle qu’il accorde à son mode de transport. » Car Thibaut n’est pas dans la seule relation marchande. Il serait plutôt dans une démarche globale où la notion de service a son importance. D’ailleurs, il ne se fixe pas d’objectifs délirants au niveau de ses revenus. « Pour moi, le plancher se situe aux alentours de 600 euros net par mois. Pour l’instant, je suis très satisfait de mes premiers mois d’activité. Si c’est un peu plus calme l’hiver, il y a beaucoup de travail l’été, période durant laquelle je fais facilement 50 à 60 heures hebdomadaires. »

  • Thibaut Brier est présent sur les marchés de Lannion le jeudi, de Trégastel le lundi une semaine sur deux, de Perros-Guirec le vendredi une fois par mois, de Trébeurden le mardi une fois par mois et à la Ferme du Wern à Ploubezre une fois par mois.

Biskèle
Atelier mobile de réparation de vélo
Lannion
06 65 82 86 83
contact@biskele.bzh