Centre de Découverte du Son à Cavan : Fascinantes chauves-souris

0
803
« Les chauves-souris se nourrissent d’insectes, de fruits bien mûrs, de nectar de plante, de pollen et, parfois, de poissons bien frais, indique Guillaume Colas. Elles se déplacent surtout au coucher du soleil et pendant la nuit et vivent dans des gîtes chauds, des charpentes. Elles peuvent aussi utiliser la moindre fissure dans les murs, derrière des volets, dans un tas de bois ou sous un pont. Rappelons que cet animal joue un rôle écologique important et est un véritable indicateur de la bonne santé d’un écosystème. Les chiroptères sont une espèce protégée qu’il est interdit de tuer ou de capturer. »

C’est une nouveauté depuis l’an passé : le Centre de Découverte du Son de Cavan organise de nombreuses animations autour de ce fascinant animal qu’est la chauve-souris. Ou une belle manière d’explorer de nouveaux paysages sonores.

Guillaume Colas l’admet volontiers, il ne connaissait pas très bien les chiroptères, plus communément appelés chauves-souris, avant de s’atteler à son projet de formation d’éducateur à l’environnement dont cet animal est l’objet.
« Lorsqu’on s’y intéresse, les préjugés s’éloignent, commence celui qui est aujourd’hui en poste au Centre de Découverte du Son à Cavan. Ce sont, par exemple, les seuls mammifères à pouvoir effectuer des vols actifs. Et leur mode de déplacement est également extrêmement intéressant à étudier. Elles se dirigent et chassent en effet grâce à un système d’ultrasons (ce qui n’est pas sans lien avec la thématique du Centre, NDLR) dont elles captent la réflexion. »
Si le site de Kerouspic* abrite actuellement treize espèces différentes de chauves-souris, ce qui est beaucoup, il n’en reste pas moins que les effectifs sont en régression dans notre pays.
Les chiroptères sont d’ailleurs considérés dans leur ensemble comme à protéger du fait de la perte de leurs habitats ; bâtiments, bois, haies, talus ; et de la raréfaction de leur nourriture ; les populations d’insectes ayant diminué ces dernières années de 70 à 80 %.
Aussi, totalement dans sa mission, le Centre de Découverte du Son a-t-il décidé de prendre des mesures de protection afin de conforter la présence de ces mammifères si mystérieux sur le territoire.
« C’est vital pour eux, poursuit Guillaume. De notre côté, nous n’effectuons aucun abattage et nous nettoyons les bois juste ce qu’il faut. Nous avons également fabriqué un grand gîte et créé de nouveaux habitats avec la complicité de la MJC de Bégard et des bénévoles du Centre. De fait, le Centre est devenu officiellement un Refuge pour les chauves-souris. »
Tout l’été, et aussi cet automne, des balades de deux heures à la tombée de la nuit, des jeux de piste et, clou du spectacle, des écoutes avec une Batbox, magique petit boîtier détecteur d’ultrasons qui rend audible à l’oreille humaine les sons émis par les chauves-souris, seront au programme de Guillaume Colas et de sa collègue Fanny Rousseau. Ou l’occasion d’un éveil inédit à l’écoute.

  • Les treize espèces sont en fait réparties sur deux sites de Lannion Trégor Communauté. Il existe 1 400 espèces de chauves-souris en France, ce qui représente 1/5ème des espèces de mammifères connues à ce jour dans notre pays.

Centre de Découverte du Son
Kerouspic à Cavan
02 96 54 61 99
www.cdson.org