Domaine de Boisgelin à Pléhédel : Une véritable volonté de partage

0
2172
Photos Serge Andrieux DR

Aujourd’hui, le château de Boisgelin, situé à un galop de cheval de l’axe Lanvollon-Paimpol à la hauteur de Pléhédel, est un bel hôtel-restaurant doté d’un parcours de golf 9 trous. Cette propriété historique, qui appartient depuis le XIIème siècle à une illustre famille bretonne, ouvre depuis quelques années maintenant ses portes au public. Des randonnées pédestres ou à VTT y sont ainsi possibles toute l’année. L’endroit, superbe, est à découvrir au plus vite.

Michael de Boisgelin, l’actuel propriétaire du lieu éponyme, se sent « dépositaire plutôt que propriétaire » du domaine de 400 hectares que lui ont légué ses aïeuls.
Ce juriste international a une véritable volonté de le faire vivre, poursuivant en cela l’œuvre de son père Gilles. « Tout l’argent que me rapporte Boisgelin est réinvesti sur place en rénovations et aménagements », souligne le Marquis.
Les châteaux, car il y en deux, sont maintenant en bon état, « ce qui n’a pas toujours été le cas ». Le parc de 50 hectares a été recréé d’après une peinture du 17ème siècle, des gîtes ont été aménagés, tout comme un potager et un verger bio. «Nous le faisons petit à petit, avec humilité. Il s’agit d’un patrimoine fragile. C’est parfois compliqué. Ça peut paraître un poids mais je considère que c’est une chance. En terme de beauté, on est superbement payé en retour. Lorsque vous voyez, un matin d’été, la brume se lever sur l’étang et le château flotter dans les nuages, c’est un pur bonheur.»
Michael, aux fortes attaches polonaises, voyage beaucoup de par son activité professionnelle et séjourne environ deux mois de l’année à Pléhédel. En fait, Il aimerait y être en permanence. « Un rêve. Boisgelin est pour moi une passion. Il donne un sens à ma vie. De plus, j’ai particulièrement à cœur de mettre en valeur ce magnifique domaine breton et de le partager avec le plus grand nombre. » Une véritable volonté de sa part. Il a aussi, au fil des années, professionnalisé les activités du domaine, notamment au niveau de l’hôtel-restaurant. Ouvert en 1982 et rénové en 2011, celui-ci est situé dans le château du XIXe siècle et offre un confort qui lui permet d’afficher ses trois étoiles. Jean-Yves Souvay, le chef, Raymonde et Jean-Luc Bidault veillent en tout cas à ce que l’accueil soit le plus simple et le plus chaleureux possible (repas à partir de 15€). Et que dire du parcours de golf 9 trous qui apporte indéniablement un certain standing à Boisgelin.
« Le nombre de pratiquants est passé de trente en 2009 à deux cent vingt aujourd’hui. Nous tenons particulièrement à ce que cette discipline soit accessible à tous ceux qui le souhaitent. Aussi, les tarifs pratiqués sont raisonnables : 54 € pour une personne par mois et 84 € pour un couple. »

Les deux châteaux
C’est à Marguerite Le Pelletier, riche héritière (son Grand-père Louis fut régicide et lui-même assassiné quelque temps après, ce qui inspira un célèbre tableau à David. Tableau qui a aujourd’hui disparu . Voler ou détruit ? Nul ne le sait), que l’on doit le château (XIXe siècle) qui abrite aujourd’hui l’hôtel-restaurant. Marguerite découvre le château (15e, 16e et 17e), alors en piteux état, de son mari. « Je ne peux te laisser là dedans » aurait-elle dit. Elle décide, sa considérable fortune l’y autorisant, d’en construire un nouveau. Elle s’inspire de son domaine familiale, Saint-Fargeau, et dessine le futur édifice et, notamment, la tour où se trouve actuellement le club house du golf.
Ce mariage d’Édouard de Boisgelin avec la richissime Marguerite a en quelque sorte sauvé la situation de la famille en grande difficulté financière en cette période post-révolution française.
Il est à noter que l’on a trouvé non loin des châteaux une motte et des enceintes féodales adossées au Trieux (Ve) affectés à la surveillance des éventuelles intrusions Wiking. Il y a également des traces datant de protohistoire (400 ans avant JC) à Boisgelin.

Le premier château (aussi appelé manoir) date des 15e, 16e et 17e alors que celui qui abrite l'hôtel-restaurant (en haut) a été construit en 1840. (Photos Serge Andrieux DR)
Le premier château (aussi appelé manoir) date des 15e, 16e et 17e alors que celui qui abrite l’hôtel-restaurant (en haut) a été construit en 1840. (Photos Serge Andrieux DR)

L’histoire de France avec un grand H
Les membres de la famille de Boisgelin, dont le premier seigneur fut Geoffroy, vicomte de Pléhédel en 1166, a traversé l’histoire de France avec un grand H. Les Boisgelin ont en effet successivement occupé des postes stratégiques et importants dans l’administration civile, militaire et religieuse du pays: Conseiller au Parlement de Bretagne, président de la noblesse de Bretagne, ministre plénipotentiaire (Gilles de Boisgelin), cardinal, mousquetaire, gouverneur, capitaine de vaisseau, capitaine général, pair de France et sur les champs de bataille lors des croisades, au siège de Rennes (1341), avec la Duchesse Anne (1489), auprès de Vauban (1695), à Fontenoy (1745), à Saint-Cast (1758) et lors des première et seconde guerres mondiales (notamment dans la Résistance).

Le golf: un virus

Gilbert Colloc (Photo Pascal Le Coz)
Gilbert Colloc (Photo Pascal Le Coz)

Gilbert Colloc, président de l’Association Sportive du Golf de Boisgelin est formel : « Quand on commence à pratiquer ce sport, on attrape vite le virus. »
Si la technique est exigeante, on prend rapidement du plaisir. « L’idéal est de faire du Practice quelque temps puis de se lancer en compétition au bout d’un an et demi. » Et des compétitions, il n’en manque pas : chpts départementaux, régionaux voir interrégionaux les dimanches et parfois les mercredis. Le club de Pléhédel se comporte d’ailleurs honorablement. N’a-t-il pas manqué de peu l’accession en 1ère division l’an passé ?
La fierté de l’association (217 adhérents, 2 salariés) est aussi de compter une école de golf forte de 19 éléments dont la très prometteuse Camille Zammit.  Et, ici à Boisgelin, les golfeurs sont particulièrement gâtés. « Pour un 9 trous (qui peut se transformer en 12 voire 18 trous), je n’ai jamais vu un cadre aussi sympa.» Cadre qui aide à la convivialité tout comme les voyages régulièrement organisés par l’association en Cornouailles anglaise.

Domaine de Boisgelin
Pléhédel
02 96 22 37 67