Emmaüs Côtes d’Armor : Trop de pauvreté, tant de richesse

0
282
Les jouets sont triés et rangés avec soin avant leur mise en vente.

« Trop de pauvreté, tant de richesse, l’urgence est au partage ». Cette phrase, hélas toujours d’actualité, est de l’Abbé Pierre, fondateur en 1954 d’Emmaüs. Le but de ce mouvement, ensemble d’associations et de groupements, est aujourd’hui encore de lutter contre la pauvreté et l’exclusion. Essentiellement par le travail. Exemple avec les compagnons costarmoricains présents sur le département depuis 1985.

10

« Nous, c’est bien simple, nous accueillons les personnes et les objets dont plus personne ne veut, » commence avec verve Dominique Françoise, directeur d’Emmaüs 22.
Les structures de Saint-Brieuc et de Ploulec’h (près de Lannion) reçoivent ainsi tout au long de l’année des gens de tous âges (près de 54 personnes pour 14 nationalités différentes l’an passé) en perte de repères, exclus de la société et quelque peu cabossés par la vie pour des raisons diverses et variées.
« Notre cœur de métier, c’est l’accueil inconditionnel, poursuit Dominique. Nous devons nourrir et mettre en sécurité les personnes. Ensuite, il faut retaper le bonhomme ou la bonne-femme ». Le travail permet à tous ces compagnons de reprendre pied, de rebondir. Ici, comme dans pas mal d’Emmaüs, la récupération de meubles, bibelots, vaisselles, matériels high-tech, jouets, livres constitue leur quotidien. Ainsi, cinq camions, avec trois personnes à bord, sillonnent sans relâche les routes du département afin de collecter les dons. Ensuite vient le temps du tri puis de la réhabilitation pour réemploi avant l’indispensable vente (sur place, en magasin, sur internet et, un peu, en salle des ventes).
« Si l’argent n’est pas notre finalité, nous nous devons d’être viables financièrement. C’était la volonté de l’Abbé Pierre. Sur l’année, nous faisons, à titre d’exemple, un chiffre d’affaire d’1,3 million d’euros et nous ne touchons aucune subvention ».
Les compagnons sont depuis 2008 considérés comme des travailleurs solidaires et touchent, en plus du logis et des repas, 350 euros par mois. Et ils cotisent pour leur retraite. L’idée est de donner un cadre.
« Chez nous, il y a certaines règles : la journée débute à 8h30 et se termine à 18h00. Les repas du midi sont pris ensemble. Après, chacun travaille à son rythme, selon ses possibiltés du moment. Tout le monde trouve une place dans la communauté. Nous faisons confiance aux gens. Et nous avons une chance, c’est celle de posséder du temps ».
Mais il y a un interdit chez Emmaüs : la violence. « On peut à la limite s’engueuler mais jamais plus ». En général, tout se passe bien. Très bien même. Il règne chez Emmaüs 22, mixte depuis 2016, une ambiance sereine qui doit sûrement beaucoup à l’encadrement. Ainsi, après un bénéfique passage rue du Moulin à Papier à Saint-Brieuc ou à Ploulec’h, il n’est pas rare que certains (re)trouvent un travail et une vie plus classique. D’autres poursuivent leur route, ailleurs. Et quelques-uns restent finalement là jusqu’à leur retraite.
« Ce qui sur le papier ne devrait pas marcher tant les profils sont atypiques et différents, ici fonctionne, se félicite Dominique. Et ça fait plus de soixante ans que cela dure ».

Bénévoles et compagnons forment une communauté aconfessionnelle et apolitique. Là encore, c'était un souhait de l'Abbé Pierre.
Bénévoles et compagnons forment une communauté aconfessionnelle et apolitique. Là encore, c’était un souhait de l’Abbé Pierre.

Emmaüs 22 est partie prenante du plan Grand froid SDF et des appels au 115. Emmaüs 22, c’est 1 directeur, 5 encadrants, 120 bénévoles avec un noyau dur de 80 personnes.
Emmaüs Côtes d’Armor :
Rue du Moulin à papier Saint-Brieuc. Tél : 02 96 61 55 51
Magasin rue Docteur Rahuel Saint-Brieuc
Antenne Emmaüs 7 rue de Morlaix Ploulec’h (près de Lannion). Tél : 02 96 37 01 27
ammaus.22@wanadoo.fr
emmaus22.org

2

4

Les grandes ventes : les 19 et 20 avril à St-Brieuc, le 25 avril à Dinan, le 2 mai à Guingamp, le 17 juillet à Matignon, les 19 et 20 juillet à St-Brieuc, le 7 août à Matignon, les 16 et 17 août à St-Brieuc, le 23 octobre à Lannion, le 25 octobre à Guingamp, le 30 octobre à Dinan et les 6 et 7 décembre à St-Brieuc.

 

Dominique Françoise lors d'un temps d'échange avec deux compagnons.
Dominique Françoise lors d’un temps d’échange avec deux compagnons.
Ces colis de vêtements seront envoyés dans les magasins Emmaüs
Ces colis de vêtements seront envoyés dans les magasins Emmaüs

5

7

9