Marché de producteurs locaux à Belle-isle-en-Terre : « Je vous trouve très…bio »

0
462
Ce type de marché est le lieu idéal pour débuter dans le métier. « Moi, j’étais cliente de ce marché. L’atmosphère et le fonctionnement de celui-ci m’ont vraiment donné envie de me lancer », raconte Annaëlle (Les Fruits de Pemberly, Loguivy-Plougras).

Nous aurions pu vous parler des marchés de Lannion, Paimpol, Guingamp, Saint-Brieuc ou Lanvollon voire de Tréguier. Mais non : nous avons préféré celui, bien plus modeste, bien plus intime, de Belle-Isle-en-Terre qui se tient tous les mardis en fin d’après-midi sous les anciennes halles. Ambiance.

En ce début de soirée d’octobre quelque peu frisquette, ils sont une petite dizaine à vendre leurs productions sous les halles aux murs blanchis et à l’élégante charpente. Ils ne viennent pas de très loin. Maxi trente kilomètres.
« Nous avons privilégié les producteurs locaux », souligne Anaïs, du Gaec Ar Frostailh de Plounévez-Moëdec, l’une des pionnières de ce marché.
Privilégié également la diversité et la complémentarité (car ici, les producteurs sont cooptés). Légumes, fruits, pains, produits laitiers, œufs, crêpes, charcuteries, tisanes, miels, poissons (parfois) et aussi du vin et de la bière : il y a vraiment de quoi faire un beau panier, bien équilibré. Et si tout n’est pas bio, l’esprit est tout de même là.
Organisé pour la première fois en août 2018, ce marché intimiste a tout de suite plu.
« Il y a eu une bonne accroche », se réjouit François (La carotte Sauvage, Trégrom) .
« En fait, comme nous sommes tous du coin, nous avons nos réseaux. Cela facilite les choses, enchérit Arnaud (Trink, Plougonver). Et il y avait une attente. »
L’atout maître de ce marché, outre la qualité des produits proposés bien sûr, est l’ambiance qui y règne. Ici, tout le monde se connaît ou presque et les discussions vont bon train. « Il n’est pas rare de voir des gens acheter une bière et de rester la boire avec des amis afin de poursuivre la conversation », dit encore Arnaud. Même si c’est un peu moins fréquent avec cette satanée Covid. Pour beaucoup (ils sont près d’une centaine chaque mardi), ce marché s’avère également « être une vraie alternative aux grandes surfaces. » Et un bel encouragement aux circuits courts.

Les halles (ancienne église Saint-Jacques-le-Majeur)
Les mardis de 16h à 19h (18h30 en hiver)
Belle-isle-en-Terre