Erwan Le Bourdonnec et La Tannerie de Bégard : Au service de l’art contemporain

0
61
D'origine bégarroise, Erwan Le Bourdonnec est aussi un artiste plasticien dont les peintures, dessins et installations sont bien souvent inspirés par les différentes formes du ciel. Son Piège à ciel (installation éphémère à Hoëdic) et son Atlas des formes du ciel sont de bons exemples de son travail. Architecte de formation et professeur agrégé en arts appliqués, il enseigne aujourd'hui le design d'espace (architecture d'intérieur) au Lycée Bréquigny de Rennes, ville où il réside après avoir passé, entre autres, une dizaine d'années à Paris.

Atelier, espace d’art et d’expositions, La Tannerie fête en ce moment ses dix ans. Avec toujours cette même volonté de porter un regard transversal et singulier sur la pratique des arts et du design contemporains.

« Notre idée première, commence Erwan Le Bourdonnec, propriétaire de l’endroit et bien souvent commissaire des expos, est de donner un accès à la culture à un large public. De désacraliser, en quelque sorte, l’art contemporain. Il faut que les gens se sentent invités ici. La Tannerie n’est vraiment pas un lieu élitiste. C’est même tout le contraire. » Ainsi depuis l’été 2012, et malgré deux dernières années compliquées liées à la pandémie, les expositions et restitutions de résidences d’artistes qui se succèdent attirent et « parlent », si on peut le dire ainsi, à de plus en plus de monde.
« Il y a une belle fréquentation, se félicite Erwan. Pour nous, l’art contemporain est prétexte à échanges, aux partages des émotions. Et notre rôle est de donner des clés de lecture. »
Plus d’une soixantaine d’artistes ont à ce jour accroché leurs œuvres – peintures, installations, photos – sur les murs des salles d’exposition. Dans des conditions optimales. L’Espace d’Art, avec ses trois niveaux de 180 m2 (un peu moins pour le dernier étage), son studio réservé aux artistes en résidence et ses espaces de création est, il est vrai, « tout confort ». « Je l’ai acheté il y a vingt ans. Je voulais à l’époque monter un truc avec des copains du monde artistique. » Et, après des travaux conséquents, « dix ans d’un chantier permanent », l’ancienne tannerie bégaroise est progressivement devenue un lieu culturel attractif. Tout en gardant son âme.
« L’emballage est bon, s’amuse Erwan. Il faut que le contenu le soit également. »
Le fonctionnement de l’Espace lui est propre. La programmation est l’affaire d’Erwan et de ses collègues de l’association Ader. Tous bénévoles. Et les subventions glanées auprès des collectivités ou instances régionales et nationales sont exclusivement fléchées vers le financement des projets artistiques.
« Nous ne gagnons pas d’argent avec La Tannerie. Nous le faisons pour l’Art et pour, toutes proportions gardées, faire vivre le territoire. »

10 ans déjà !
Afin de fêter ses 10 ans, La Tannerie proposait jusqu’au 6 juin dernier une très belle exposition à la galerie du Dourven à Trédez-Locquémeau (Le Paysage). Cet été, elle accueillera dans ses murs trois jeunes artistes en résidence (restitutions les 27 et 28 août) puis le travail monographique La confiance (ci-dessus) d’Éric Stéphany du 17 septembre au 30 octobre dans le cadre d’un partenariat avec le Centre national des arts plastiques.

La Tannerie
Atelier & espace d’art et de design contemporain, expos et résidences d’artistes.
29 rue du Roudour à Bégard. Tél : 02 96 13 12 45
www.latannerie.org
Entrée gratuite