Atelier Kauffmann vitrail : La lumière, source d’inspiration

0
1080
Cécile Kauffmann a obtenu un CAP et un brevet des métiers d’art au lycée de référence parisien Lucas de Nehou et travaillé à la Maison du Vitrail puis à l’Atelier Saint-Didier, tous deux situés à Paris. Elle a ensuite aidé un ami à monter un atelier à Pont-Aven avant de s’installer à Rochefort-en-Terre. Celle qui s’est aussi adonnée à la peinture figurative apprécie beaucoup la Bretagne, une région qu’elle s’était « promise d’habiter. »

La lumière est incontestablement LA source d’inspiration de la vitrailliste Cécile Kauffmann. Quelle soit intérieure ou… ambiante. Rencontre avec une artiste pour qui « la recherche de l’essence même de la vie » est primordiale.

« Je suis sans cesse en quête de sens et le thème de la mort ou, pour le dire autrement, celui de l’essence de la vie, est omniprésent chez moi » annonce d’emblée Cécile Kauffmann. La jeune femme a de tout temps été curieuse des pratiques spirituelles et religieuses. Elle a d’ailleurs porté une dizaine d’année le vêtement monastique de nonne bouddhiste.
Celle qui est en perpétuelle recherche de réponses à ses questionnements fondamentaux les entrevoit aujourd’hui, tel un nectar, dans sa pratique artistique. Avec, toujours, la présence de cette lumière à la fois complice et inspiratrice. « La traduire est la recherche de ma vie, dit-elle encore. En fait, je veux matérialiser des choses qui ne peuvent pas l’être. »
Énoncé ainsi, l’approche peut paraître quelque peu abstraite. En pratique, Cécile laisse surtout vagabonder son âme et parler sa créativité. Elle, qui est tout autant artiste que technicienne du verre, produit ainsi des objets originaux à l’incontestable esthétisme. Car contrairement à la grande majorité de ses collègues, Cécile ne s’est pas orientée vers la restauration de vitraux d’églises ou de monuments historiques. Non, elle a préféré emprunter les chemins de la création contemporaine. « Le maître verrier briochin Laurent Botrel, à qui je dois tant, m’a vivement encouragée à ouvrir mon atelier et à produire mes propres vitraux. J’ai alors investi dans du matériel pro et dans un super four. Et je me suis lancée comme jamais. J’ai pourtant mis du temps à comprendre que la création était ma voie. » Désormais, l’art du vitrail est pour la Merzerienne d’adoption un formidable « moyen d’expression et de recherche » qui lui permet de se réaliser totalement.

Le processus de fabrication de Cécile
La fabrication de vitraux se déroule en plusieurs étapes : tout d’abord une discussion avec le client dont il faut traduire l’envie. Puis vient le temps du croquis et de la maquette avant la découpe du verre aux ciseaux à calibrer (à trois lames). Ensuite, les pièces de verre sont peintes et cuites au four. Une fois fois la cuisson des pièces terminée, elles sont assemblées au plomb et soudées à l’étain. Il ne reste alors plus qu’à appliquer le mastic pour l’étanchéité et la solidité du vitrail.

Atelier Kauffmann Vitrail
Cécile Kauffmann – Création de vitraux pour fenêtre, rosace, tableau lumineux, médaillon, meuble vitré, oculus, paravent…
Le Merzer – 06 63 99 17 97
atelierkauffmann@gmail.com
kauffmanncecile
Sur rendez-vous uniquement

« Les vitraux remplissent nos intérieurs de lumières et non de matières et créent une ambiance, une atmosphère présente. » : Certaines pièces de Cécile Kauffmann peuvent être présentées sur des socles en bois, marbre ou fer. La vitrailliste présente son travail sur les marchés de Paimpol, Plérin et Plouha. Il est également possible de la rencontrer dans son atelier (sur rendez-vous).